Château Climens - www.chateau-climens.fr

  english  english

"Seigneur de Barsac"
Une distinction esceptionnelle portée par un passé d'excellence
plusieurs fois centenaire ...

Pour un affichage optimal,
Ce site requiert le lecteur Flash Player 8

 

 

20 Février 2013

3ème édition du Marathon de Sauternes

Les Châteaux des appellations Sauternes et Barsac accueilleront le 3ème Marathon de Sauternes le dimanche 2 juin 2013. 

Le programme cette année sera enrichi et innovateur, avec la possibilité pour les participants ou accompagnateurs de s'inscrire au trail, à la randonnée ou même de courir le marathon en duo pour les moins aguerris !

Renseignements et inscriptions : www.marathon-sauternes.com


20 Mars 2012

Après l'hiver

 

Après un mois de Février particulièrement froid et neigeux (jusqu à -15 degrés le 8 février) le printemps est au rendez-vous en mars, le froid sibérien faisant place à des chaleurs estivales: 24 degrés les 14 et 15 et 26 degrés le 19 ! Malgré quelques pluies et gelées matinales, on se croirait en juin, les feuilles en moins !

A la vigne, les travaux de sécaillage se poursuivent et les traitements biodynamiques se succèdent.

Au chai, l assemblage du millésime 2010 est en cours, mais il nous manque encore la touche finale. Quant au 2011, il va entrer en scène à l occasion des dégustations primeurs. Les différents lots en barriques vont pouvoir dévoiler leur incroyable potentiel aux nombreux professionnels qui viendront les découvrir au domaine.

 

 

14 Février 2013

Au vignoble : Que d'eau, que d'eau !

La pluviométrie des mois de décembre à janvier a dépassé ce que nous avions connu depuis presque vingt ans. Et le mois de février poursuit sur la même lancée. Les sols sont détrempés, ce qui empêche le passage des tracteurs, nous mettant en retard dans le calendrier des traitements biodynamiques et dans l'épandage du fumier. Le nouvel enjambeur à chenilles qui convient à nos sols n'est pas encore disponible. Quid des chevaux, direz vous, puisqu'ils sont devenus le symbole de la biodynamie dans l'esprit de beaucoup ? Il y a là-dedans beaucoup de simplification abusive, et parfois hélas énormément de bluff. Si à certains endroits ils sont essentiels et bien utilisés (comme à Pontet-Canet), ils ne sont adaptés ni à notre terrain, ni à notre superficie. Nos sols d'ailleurs ne souffrent pas de réels problèmes de tassement. Quant à avoir des chevaux pour épater la galerie (on en voit de plus en plus, de préférence en bordure de route, sous le panneau du château, et en période de dégustations primeurs lorsque la région grouille de visiteurs...), ce n'est pas vraiment le style de la maison !

03 Août 2011

Climens 2005 servi à la soirée d'inauguration de Vinexpo, le 18 juin 2011

 

C est au magnifique château Bouscaut, que s est tenu le dîner d ouverture de Vinexpo, sous l égide des Crus Classés de Graves. Sophie, l une des soeurs  de Bérénice Lurton, et son mari Laurent ont accueilli chaleureusement de nombreux acteurs du monde du vin. Un Climens 2005 a conclu le dîner concocté par le chef du Pressoir d Argent, Pascal Nibaudeau. Le dessert spécialement élaboré par le chef était particulièrement en harmonie avec ce millésime exceptionnel; sortant à peine de l enfance, ce Climens d une grande puissance a aussi montré sa fougue et son élégance. 

 

05 Mai 2012

Climens 2010 : L'assemblage, enfin !

Les dégustations se succèdent entre nous (Bérénice, Frédéric et notre oenologue Mr Llorca) pour peaufiner l'assemblage du Climens 2010. Nous avions la complexité, la générosité, la sensualité, il nous a fallu trouver la verticalité, l'élégance, la tension qui caractérisent Climens. Mais çà y est, nous tenons notre merveille, elle sera assemblée dans les semaines qui viennent. Au tour de Cyprès, ce qui ne devrait pas s'avérer très compliqué étant donné la qualité des lots restant, même si nous avons placé la barre assez haut ces dernières années (Mr Llorca lui même trouve que les derniers millésimes sont à se mettre à genoux, un compliment qui de la part d'un oenologue vaut son pesant d'or).

30 Septembre 2012

Climens à l'Imperial Treasure à Shanghaï

Dîner-dégustation très glamour à l'"Imperial Treasure, Fine Chinese Cuisine" à Shanghaï organisé par notre distributeur ASC.

Le Road Show des Barsac-Sauternes a séduit et conquis un public de plus en plus connaisseur de nos grands liquoreux. 

30 Avril 2012

Climens en voyage

 

La vie de Climens, c est aussi à l' extérieur pour la promotion du vin : Bérénice et Virginie, parties aux antipodes (Chine et Etats Unis), portent bien haut les couleurs de Climens. Certains clients sont de véritables aficionados de Climens depuis longtemps, d' autres découvrent. Entre autres réactions  : "votre vin rend heureux" dit avec émotion une jeune femme chinoise  à Bérénice. N est ce pas le plus beau des compliments ?

 

17 Novembre 2011

Comment retrouver la magie de Noel au pays des vins d'or ?

Le Château Climens ouvrira exceptionnellement ses portes le dimanche 11 décembre 2011, de 10h à 19h, à l occasion du Marché de Noel des Châteaux organisé pour la 7ème année consécutive par les Châteaux Gravas et Dudon. 

Plaisir des yeux, des cadeaux, et des papilles pour petits et grands, tel sera le credo de cette journée : la propriété, ouverte aux visites, aux dégustations, et à la vente, proposera également de découvrir les oeuvres du peintre Guy Thomas dans le cadre de l'élégante chartreuse et des chais à Barriques. 

22 Septembre 2010

Comment vont les vignes ?

L'été assez frais et sec n'a pas favorisé la précocité des vendanges mais l'année culturale a été particulièrement saine, et l'arrière-saison très ensoleillée a permis au raisin de prendre une belle couleur dorée, tout en gardant un bon niveau d'acidité.

 

Cette année, la charge de la vigne est modérée, et très bien répartie. Mises à part quelques rares parcelles qui ont un peu plus de mal à mûrir, et l'une d'entre elles qui a subi une attaque de vers de la grappe, l'ensemble est très prometteur. Un orage très localisé nous a fait bien plaisir hier, mais ses quelques millimètres suffiront-ils à déclencher un Botrytis encore bien timide ? Toujours est-il que nous sommes gratifiés aujourd'hui d'un temps idéal : brouillard jusqu'à 13h, suivi d'un soleil radieux. Jusque là tout va bien... (Mais à Sauternes on ne vend jamais la peau de l'ours !)

24 Mars 2010

Concours Créations de Chefs Sauternes-Barsac, Montréal

Les Crus Classés de Sauternes et Barsac, dont la présidente est Bérénice Lurton, ont créé un concours culinaire international «  Créations de Chefs Sauternes Barsac ». La 1ère édition, qui a eu lieu à Montréal en mars 2010, a été un véritable succès. Cette compétition s'adresse à des chefs ou cuisiniers, âgés de moins de 38 ans.

 

Chacun des cinq finalistes sélectionnés était jumelé à cinq Crus Classés de Sauternes ou Barsac et avait un mois pour créer une recette inventive, le foie gras étant proscrit en élément principal, ainsi que les desserts. Le jeune chef du restaurant Bar & Bœuf à Montréal, Alexandre Gosselin, jumelé avec Climens, a remporté le prix du jury grâce a sa recette de Râble de lapin de Stanstead cuit sous vide, farci au foie gras et abricot, marmelade de champignons, croûte d'épices écume de lait d'amandes. Ce jeune homme prometteur  a gagné un voyage dans le Sauternais avec hébergement dans les Crus Classés ainsi qu'un magnum des cinq crus classés du concours.

 

> PLUS D'INFORMATIONS

02 Février 2012

Cyprès s affiche dans la belle restauration parisienne !

Et même la très belle ! Depuis longtemps à la carte du georges V (au verre au bar et au V), Cyprès a également pris ses quartiers chez Alain Passard et Jean-François Piège. De jeunes sommeliers aussi aimables que talentueux officient dans ces maisons mythiques : Gaylord Robert à l Arpège et Caroline Furtoss chez Thoumieux, où Cyprès est également servi au verre à la brasserie : the place to be !

Pour les adeptes du véritable resto parisien, toujours rue Saint Dominique, Cyprès se déguste aussi à La Fontaine de Mars, une institution ! Et pour savourer l alliance façon feu d artifice avec la cuisine thaie, direction Oth Sombath, rue du faubourg Saint-Honoré.

Coté restaus-bars à vins, Cyprès est arrivé aux diverses adresses de l Ecluse, le paradis des Bordeaux. 

14 Mars 2011

Dégustation de Cyprès 2007 à Londres

C est lors de la dégustation annuelle organisée par notre importateur Thorman Hunt, au très prestigieux Merchant s Taylor s Hall, que nous avons eu le plaisir de faire découvrir Cyprès 2007. Ce millésime d une très belle puissance aromatique a séduit le public professionnel (restaurateurs et presse).

 

17 Avril 2011

Dégustation exceptionnelle des Crus Classés de Sauternes et Barsac au Four Seasons de Florence, Italie

Belle initiative du journalise Enzo Vizzari, grand critique de vin & gastronomie, qui a organisé une dégustation suivie d un dîner regroupant 10 Crus Classés de Sauternes-Barsac, à Florence. L occasion pour nous d offrir une verticale de Château Climens (2002 en magnum, 2004, 2005 et 2008). Le mariage de la cuisine toascane et des Grands Crus Classés de Saunternes-Barsac fut célébré avec bonheur dans l ancienne chapelle du « conventino » admirablement restaurée par le 4 Seasons.

Langoustine à la vapeur, ricotta tiède, orange confite et « grasseti » de Cinta Senesele

Velouté de poulet de Bresses, royale de foies de volailles et truffes noires

Cavatelli à la carbonara de homard

Caille farçie aux abricots secs, foie gras de canard et crème de panais

Fromage bleu de brebis de « Corzano et Paterno »

« Zuccotto » avec mascarpone et sabayon aux noisettes

 

 

01 Février 2010

Déjeuner de presse au restaurant Seinpost. La Haye

« N'attendez pas le dessert » : message transmis par les Crus Classés de Sauternes et Barsac, bien reçu par les journalistes néerlandais. Le déjeuner de presse orchestré par le restaurant Seinpost (* Michelin) en présence de plusieurs représentants de Crus Classés a fait mouche : des accords audacieux et séduisants ont permis aux Sauternes de se libérer de l'image de vins exclusivement voués aux desserts.

11 Mars 2011

Dîner Lurton au restaurant Spoon d Alain Ducasse, Hotel Intercontinental, Hong Kong

Le focus sur les vins des Châteaux Climens et Brane Cantenac a conquis les journalistes et amateurs de grands vins réunis au Spoon pour l occasion. Les millésimes 2002, 2000, et 1978 étaient à l honneur.

Une très belle soirée orchestrée par une succession de plats traditionnels français, revisités par Alain Ducasse, une vraie réussite culinaire.

Quelques idées de recettes :  

Climens 2002  -  noix de St Jacques marinées dans un crémeux au citron, juste poêlées.

Climens 1978 -  un tian d orange.

 
 
 

 

10 Mars 2011

Dîner Lurton Châteaux Climens & Brane Cantenac au restaurant Amber**, Landmark Hôtel Mandarin Oriental, Hong Kong

La Cuisine très pointue de Richard Ekkebus, chef du restaurant Amber deux étoiles Michelin a été un véritable ravissement pour nos papilles avec des accords mets-vins d une grande précision. Une occasion pour nos clients de découvrir les inombrables possibilités d accords mets et vins qu offrent les très grands Sauternes-Barsac.  Hervé Pennequin, ancien 3ème meilleur sommelier du monde, a savamment orchestré une série d’accords d une grande harmonie :

Climens 2007 vibrait sur des notes de fraicheur avec une huitre royale au crémeux de citron en gelée. Le duo Brane Cantenac 1996 et Climens 1990 accompagnait un brebis d Ossau-Iraty aux truffes noires ou cerises noires.  Climens 1976 jouait en canon avec la poire William pochée au caramel, accompagnée d une crème chibouste à la vanille de Madagascar. 

 

01 Mai 2010

Exposition de Peintures de Béatrice Pontacq

La nouvelle salle de réception située à l'intérieur du château accueillera régulièrement des expositions d'artistes contemporains.
Les oeuvres sensibles et profondes de Béatrice Pontacq ont trouvé naturellement leur place dans ce lieu épuré, où leur matière vivante est un bel écho à la terre, à la vigne et au vin de Climens. Des correspondances baudelairiennes à découvrir rapidement...

 

17 Novembre 2011

Exposition Guy Thomas

Guy Thomas, artiste peintre résidant en Espagne, exposera ses oeuvres au Château Climens à partir du 30 novembre 2011.

Ancien restaurateur de peinture, Guy Thomas s est lancé avec passion dans la création. Peintre exclusivement figuratif, il dispose d une technique très personnelle de patine qui met particulièrement en valeur ses sujets de prédilection, natures mortes et paysages exotiques. Mais son univers très varié, qui va des ses incontournables éléphants à des scènes rétro de vie parisienne, permet à chacun de se retrouver dans l une ou l autre de ses oeuvres, résolument et merveilleusement décoratives. 

A l occasion de cette exposition, le Château Climens participera au Marché de Noel des Châteaux, en partenariat avec les Châteaux Gravas et Dudon, et ouvrira exceptionnellement ses portes le dimanche 11 décembre de 10h à 19h. 

 

Contact Guy Thomas : (34)972 538 209 ou guythomas.peintre@yahoo.fr

03 Août 2011

Feu d'artifice à Vinexpo le 22 juin 2011

 

Les Crus Classés de Sauternes et Barsac en 1855, dont Bérénice Lurton est l actuelle Présidente ont mis en valeur le(s) mariage(s) d amour entre grands sauternes et cuisine du Seichuan à travers un masterclass gourmand. Après le succès du déjeuner effectué l année dernière pour les Masters of Wine du monde entier réunis à Bordeaux, il faut continuer à illustrer ces alliances aussi savoureuses que peu connues. De l harmonie soyeuse à l étreinte passionnée, les accords entre 7 vins et 7 plats élaborés par les célèbres frères Shan du Bonheur du Palais ont séduit asiatiques comme occidentaux, et le message est passé : osez, amusez-vous, les grands sauternes, jeunes ou vieux se prêtent avec bonheur à bien des accords culinaires !

 

19 Décembre 2012

Fiers de notre millésime 2012 !

L'année n'a pas été facile, mais le Château Climens 2012 sera digne de la réputation du domaine : pureté, élégance et fraîcheur seront au rendez-vous. La biodynamie n'est certainement pas étrangère à cette réussite, comme vous pourrez le lire dans notre journal des vendanges.

 

Millésime 2012 : Eprouvant, mais inespéré !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'année 2012 n'aura pas ressemblé à une croisière de tout repos. Tempêtes et écueils ont largement parsemé cette traversée, ce qui nous rend finalement encore plus heureux d'avoir regagné le port avec une cargaison inespérée. 

Pour commencer, le printemps fut singulièrement chaotique ! Chaud et sec en mars, il se fait effroyablement humide en avril et mai, nous obligeant même à traiter (péniblement !) à dos d'homme, faute de pouvoir faire circuler les tracteurs sur nos argiles sablonneuses bien glissantes. Le thermomètre joue quant à lui au yoyo, et la vigne fait grise mine. Pourtant, la sortie de grappes paraît satisfaisante et nous comptons sur la biodynamie pour aider la vigne à résister aux à-coups climatiques violents auxquels nous sommes désormais abonnés. 

Hélas, ce ne sera pas suffisant cette année, la fleur ayant en outre été malmenée par les excès thermiques (dans un sens comme dans l'autre !) du mois de juin. Les taches de mildiou se multiplient sur les feuilles, les grappes paraissent modérément touchées, mais c'est au cours du mois de juillet, lorsque les grains atteints noircissent en séchant, que nous constatons mieux la situation. Les dégâts sont très variables d'une parcelle à l'autre, voire à l'intérieur d'une même parcelle, sans doute en raison d'une hétérogénéité de maturité importante. La moyenne des pertes est vraiment difficile à évaluer ; sans doute autour de 30% ... En passant en biodynamie, nous avons ôté à la vigne sa "béquille" chimique : elle est encore en période de sevrage, et donc fragilisée malgré tous les soins apportés. Nous avons accepté ce risque et sommes plus que jamais déterminés à avancer dans cette voie, même si la vision de ces grappes affectées et ô combien désolante pour un viticulteur.

Nous espérions un temps plus sec, nous l'aurons... jusqu'à la caricature : plus de 2 mois sans quasiment une goutte de pluie ! Les pontes de vers de la grappe prennent des proportions inquiétantes, mais des traitements bios et bien appliqués nous éviterons plus tard d'être victimes de ces minuscules gloutons (nous aurons bien assez d'embûches sans cela). La vigne est plutôt à l'aise avec la sécheresse, mais septembre avançant, elle commence à souffrir, surtout après un mois d'août parfois caniculaire. Le raisin peine à mûrir, les peaux restent très épaisses, et le sieur Botrytis reste aux abonnés absents, évidemment !

Le 23 septembre, une période pluvieuse daigne arroser nos sols desséchés : 40 mm en quelques jours, cela aide notre champignon à montrer le bout de son nez, mais guère plus ; si les grappes enfin dorées se couvrent bien des taches de rousseur attendues, l'évolution ne va guère plus loin. Aussi, le 28 septembre, célébrons-nous ironiquement la fin des vendanges 2011, espérant ne pas battre le record de 1978, et son début de vendanges au mois de novembre... Nous aurons décidément passé une bonne partie de l'année à espérer la pluie ou à la maudire ! Quelques gouttes le dimanche 7 octobre nous font espérer une accélération, mais cette année la patience est de mise. Une petite consultation des archives nous rappelle que les superbes vendanges de 1988 n'ont commencé qu'au 15 octobre pour se finir dès le 29, voilà qui nous redonne le moral à peu frais. Les dates d'ailleurs vont s'avérer quasiment les mêmes, mais les conditions resteront différentes...

Après une semaine de suspense et d'attente, la concentration ayant finalement fait son oeuvre, nous attaquons enfin le 15 octobre, sous un beau soleil. Dès le lendemain, le temps sera plus chagrin, mais cette petite bruine n'aura heureusement aucune incidence, si ce n'est sur le confort des vendangeurs. Le temps changeant et imprévisible nous donne quelques palpitations mais nous resterons à l'abri de la pluie jusqu'à la fin de la semaine, ce qui permet d'avancer sérieusement dans notre première trie. En fonction des parcelles, la charge est hétérogène, de même que la qualité des raisins sur pied. Le travail de tri est donc très variable, mais dans l'ensemble, la vendange est belle, tout particulièrement dans les parcelles des vieilles vignes. 

Malheureusement, la pluie arrive le vendredi 19 octobre au matin. Ne sachant si elle va s'installer durablement, nous en profitons pour faire un nettoyage sur les plus jeunes vignes. Celle de 1997 a très mal supporté les conditions du millésime et restera un de nos pires souvenirs de vendanges : les trois quarts des grappes s'avèrent à la coupe atteintes de pourriture aigre ou grise, et doivent être jetées tandis que nous pataugeons dans la boue jusqu'aux chevilles... Les autres ont dans l'ensemble bien évolué ; elles auraient juste supporté un peu plus de concentration, mais à leur stade avancé, elles ne supporteront pas la pluie. Un rapide égouttage des paniers avant le passage sur le plateau de contrôle suffit heureusement à se débarrasser de l'eau qui reste superficielle. Sous les gouttes incessantes, nous ressemblons à une petite armée à dominante kaki, couverts que nous sommes de pied en cap par bottes et cirés. 

Toujours à l'affût, Danièle et nous-mêmes encourageons et contrôlons plus que jamais nos vendangeurs afin qu'aucun laisser-aller ne s'installe. Les pauses accompagnées de boissons chaudes sont particulièrement appréciées par la troupe. Hélas, la nuit suivante est également pluvieuse, aussi décidons-nous de sauver ce samedi les quelques grappes confites qui parsèment les parcelles les moins avancées : le raisin y reste joli, mais l'eau de la journée et de la nuit précédente a bien pénétré les grappes, et il nous faudra séparer le jus d'égouttage pour atteindre des degrés convenables. Au moins, sommes-nous soulagés à l'issue de cette épreuve : nous avons évité le pire, car toutes les parcelles le nécessitant ont vu passer les sécateurs.

Du lundi 22 octobre au mercredi suivant, nous retrouvons un temps plus clément, les brouillards matinaux laissant place au soleil l'après-midi, avec des températures assez chaudes pour la saison (22/23°C). Le botrytis se développe, mais l'humidité ambiante reste importante, il fait trop moite pour que la concentration ne progresse véritablement. Le ciel est plus chaotique les jeudi et vendredi, et quelques petites averses ne nous donnent guère d'espoir de progrès ; les prélèvements opérés ne sont d'ailleurs pas très encourageants. Nous craignons que cette humidité permanente ne favorise un développement de pourriture grise au sein des grappes, qui sont en grande majorité aux stades chocolat et pourri plein. Le botrytis prend un aspect un peu noirâtre qui ne lui sied guère, et les raisins commencent à avoir un goût un peu douteux. Le reste d'une récolte déjà entamée par le mildiou est en péril, et même si nous essayons de garder espoir, le moral n'est pas vaillant. Le scénario 1988 n'est hélas plus envisageable. La tension n'est pas améliorée par la proximité de mon départ pour la Chine, prévu de longue date pour le lundi suivant (il y a si longtemps que nos vendanges n'ont pas été aussi tardives, que j'ai cru ne pas prendre trop de risques à partir un 29 octobre ...)

Le temps du samedi 27 reste menaçant, mais bien heureusement la pluie comme la grêle (qui frappe le nord bordelais) nous seront épargnées. En revanche le vent, que nous appelions de nos voeux, souffle à grandes bourrasques. Mais c'est encore une fois un dimanche qui va nous sauver : le vent est toujours présent, mais il a changé de cap : passé au nord-est, il a fait chuter les températures de façon très brutale et ramené le soleil. A partir de 16h, nous arpentons le vignoble, en quête d'une trace d'évolution : à l'oeil, nous en faisons guère de différence, mais décidons de faire de nouveaux prélèvements sur différentes parcelles pour comparer les résultats de l'avant-veille. 

Nous voici donc dans la cuisine du château, à presser nos divers sachets de grappes botrytisées, soigneusement choisies de façon à être représentative de l'ensemble de leur parcelle. Je dois reconnaître avoir poussé un "Yees !" de jubilation fort peu orthodoxe au vu de l'affichage du réfractomètre : la concentration, quoique peu visible, a progressé en 2 jours de plusieurs degrés, elle est bien suffisante pour que nous reprenions enfin les vendanges ! Mieux encore, le moût obtenu est parfaitement net, ne gardant aucune trace de cette déviation que nous avions sentie en mâchant les peaux...

Nous qui étions à la veille de désespérer à peine quelques heures avant, retrouvons sourire et entrain, avec pour mission en ce dimanche soir de rappeler tous nos vendangeurs, voire de recruter quelques étudiants en vacances de Toussaint pour arrondir la troupe. Nous savons avoir quelques jours de beau temps devant nous pour ramasser le reste de la récolte, "à tire" puisque les degrés sont déjà suffisants sur certaines parcelles, et que les autres devraient suivre à la faveur de ce temps hivernal. 

Au petit matin du lundi, tout est recouvert d'une fine pellicule de givre ; l'ensemble de la troupe de vendangeurs est sur le pied de guerre, et les doigts gelés se réchauffent petit à petit au soleil. La qualité de ce que nous ramassons nous étonne nous-mêmes : le contenu des paniers est plus joli qu'espéré, les raisins ont moins soufferts de l'humidité qu'on pouvait le craindre. Le tri est toujours plus précis, mais la proportion de raisins à écarter est plus faible que nous l'envisagions. Nous sommes également rassurés par les degrés des premiers jus qui coulent du pressoir, et validons la coupe à tire. Il ne nous reste plus qu'à effectuer un choix judicieux dans le déroulement de cette deuxième et dernière trie : nous vendangerons avant tout en fonction du niveau de concentration des parcelles, mais en tenant compte de la quantité de récolte encore sur pied (on ne sait jamais ce qui peut arriver...)

Le lundi après-midi, je quitte Climens, le coeur gros de laisser mes vendanges pour la première fois depuis 19 ans, mais soulagée de la tournure des évènements. (Néanmoins, on ne me reprendra pas à accepter des dégustations à l'autre bout du monde avant la mi-novembre !) Il ne reste "plus" qu'à tout ramasser avant le 1er novembre, la Toussaint correspond (tradition oblige ?) au retour de la pluie... Heureusement, les fermentations des premiers lots suivant leur cours, Frédéric peut rester sur le terrain en permanence. Tout se déroule comme prévu, le potentiel des lots variant de 20° à un peu plus de 21°. La coupe "à tire" ne démérite pas : elle est aussi saine que généreuse, nous permettant d'engranger 54 barriques en 3 jours soit un peu plus de 40% de la récolte. Nous nous permettrons même le luxe de terminer ces vendanges 2012 dès la fin de matinée le mercredi 31 octobre. 

Ces 8 jours de vendanges sur une période de 16 jours (15 au 31 oct.) nous auront finalement offert un rendement (de l'ordre de 10hl/ha) et surtout une qualité inespérés. Pour un millésime si chahuté, le bilan est franchement positif. Il s'agit de surcroît d'un joli pied de nez aux mauvaises langues qui avaient décrété Climens "raclé" par le mildiou. La nature n'aura finalement pas été si ingrate que cela ! Quant à la biodynamie, sans laquelle sans doute nous aurions perdu moins de raisins pour cause de mildiou, elle a certainement aidé la vigne à mieux suppoter la sécheresse de septembre, et les pluies malvenues de fin de campagne...

Les dégustations d'après fermentations sont bluffantes : mis à part 2 ou 3 lots plus simples mais honnêtes, l'ensemble est excellent. Pour commencer, la pureté aromatique est parfaite du début à la fin. Et, pour la majorité des lots, longueur, complexité, élégance et panache sont au rendez-vous : nous aurons un très beau Climens 2012, cela ne fait aucun doute ! C'est donc non sans fierté que nous donnons rendez-vous aux professionnels au printemps prochain pour déguster ces différents lots à la barrique. 

Bérénice Lurton        

Frédéric Nivelle 

25 Juillet 2013

Focus sur une plante : le Millepertuis

La biodynamie, contrairement à la culture biologique, se situe dans une démarche holistique. Elle peut se comparer à la médecine chinoise dans le sens où elle aide un organisme à se développer de façon équilibrée et harmonieuse en prenant en compte toutes les facettes de son environnement physique, mais aussi les cycles de la vie, les rythmes des saisons... Ainsi, pour simplifier, toute la biodynamie pourrait rentrer dans un grand cercle primordial, où l'on retrouverait les 4 saisons, les 4 éléments (terre, eau, air, feu), les 4 parties de la plante (racine, feuille, fleur, fruit). Les plantes, qui sont abondamment utilisées en biodynamie sous forme de tisanes ou décoctions dynamisées, sont choisies en fonction de leurs caractéristiques propres, pour répondre à des problématiques saisonnières, particulières au cru ou à la parcelle. Elles apportent, selon le principe de l'homéopathie, une information à la plante, une impulsion, en partageant en quelque sorte ce qui fait leur spécificité. 

Nous avons décidé dans ce journal d'essayer de faire partager, très modestement (le sujet est complexe et peu évident à aborder pour les "non-initiés") quelques connaissances sur des plantes que nous utilisons.

Le millepertuis (Hypericum Perforatum) a de multiples noms populaires, mais il est surtout connu comme l'"Herbe de la Saint-Jean". C'est donc une fleur aractéristique de cette saison très particulière qu'est le passage du printemps à l'été, de l'élément Air à l'élément Feu, non seulement par l'époque de sa floraison, mais aussi par ses spécifités : sa verticalité, sa couleur jaune éclatante, le fait que la fleur soit l'élément terminal de sa croissance. Or, ce passage de saison est extrêmement important pour la vigne: c'est la période clé de la fleur, il s'agit également pour elle de dépasser le stade de l'adolescence. Dans le jargon biodynamique, on appelle cela passer de l'éthérique à l'astral, c'est-à-dire du végétal pur àl'affirmation d'une identité propre. Située sur le terroir qui le lui permet, la vigne doit transcender le végétal pour que le vin qu'elle produit ne soit pas qu'une boisson mais soit vecteur d'émotion. A Climens, le terroir est exceptionnellement équilibré, mais particulièrement marqué par l'élément Air, qui apporte la fraîcheur, la tension, l'élégance, le raffinement. Le millepertuis, qui a les mêmes caractéristiques, est docn particulièrement adapté au terroir de Climens pour ce passage de la fleur, et nous l'utilisons donc en tisane, pulvérisée sur la vigne avant et après la fleur. C'est une plante qui est d'ailleurs peu commune en biodynamie, mais que l'on retrouve en phytothérapie. 

01 Juin 2012

Golf dans les Grands Crus de Sauternes et Barsac, 8 et 9 septembre 2012

 

Avis aux amateurs de golf et de grands vins !
Jouer au golf au sein des plus beaux châteaux et paysages du sauternais, mêler votre sport préféré à la dégustation des plus grands liquoreux du monde ... Extraordinairement tentant, n'est ce pas ?

www.golfetgrandscrus.com

31 Janvier 2011

Journal des Vendanges 2010

Millésime 2010 : un miracle, encore un !
La chance aide parfois, le travail toujours - proverbe brahmane

Un mois de septembre chaud et ensoleillé avait permis de rattraper un relatif retard de maturité du raisin, dû à un été frais et nuageux, tout en gardant des acidités très satisfaisantes grâce à la fraîcheur nocturne.

Fin septembre, nous lancions une première trie sanitaire sur quelques parcelles, mais les choses sérieuses n'allaient commencer que début octobre, dans une ambiance estivale (29°C)! Nous avons réussi, avant que cela ne tourne à l'orage, à récolter tout ce qui le nécessitait, à des niveaux de pureté et de concentrations parfaits (une moyenne de 22° potentiel).

A cet été tardif a succédé sans sommation un hiver pour le moins précoce... A partir du 10 octobre, il faisait beau mais froid, trop froid pour que le raisin déjà colonisé par le botrytis grâce à la pluie, puisse se concentrer suffisamment. Pendant une semaine qui nous sembla interminable, le raisin végéta au stade "chocolat" ou "pourri plein" : la concentration faisait cruellement défaut, et la météo nous annonçait un très mauvais scénario ! 

Par chance, les météorologues se trompaient, et malgré la persistance du froid, un beau soleil d'après-midi accompagné d'un petit vent d'Est déclencha le miracle, lançant le processus de concentration... Mais comme en 2009, celui-ci allait monter en flèche : il nous fallait aller vite, très vite ! Ayant décidé de vendanger "à tire", nous ramassions même le peu de raisin doré pour compenser l'intensité de la concentration... à Climens, l'élégance prévaut sur l'opulence. 

La vendange étant extraordinairement homogène et saine, la difficulté principale résidait dans l'organisation : il s'agissait de maintenir notre rigoureux système de contrôle, alors que nous battions des records de vitesse de ramassage (même ceux de 2009) ! Ce "sprint" nous a heureusement permis d'achever ces vendanges le 23 octobre, juste avant qu'une pluie diluvienne ne s'abatte sur la région.

Le résultat dépasse encore nos attentes : la qualité des lots est extrêmement homogène, nous sommes époustouflés par la dimension de ce millésime, d'une élégance et d'une profondeur extraordinaires.

 

Lire l'article complet au format PDF

 

 

 

08 Décembre 2011

Journal des Vendanges 2011

Journal des Vendanges 2011 (PDF)

 

Un temps incroyablement et durablement estival au printemps donne le ton du millésime : en juin, la vigne est déjà en avance de deux à trois semaines ! Nous ne pouvons que nous en réjouir, d'autant que les maladies cryptogamiques ne sont pas à la fête et que nous avons échappé (par deux fois) aux orages de grêle qui ont sévi dans la région ....

 

 


 

 

 

01 Mai 2011

La Saint-Jean en avril

Quel printemps ! Bien agréable, mais complètement fou… Depuis deux mois, nous jouissons presque en permanence d un temps quasi- estival (sauf certaines nuits : nous avons frôlé la gelée !) On a vu des hannetons de la Saint-Jean, déboussolés, deux mois trop tôt. La vigne, quant à elle, est comme le muguet, en avance de quinze jours.

Le 26 avril, nous avons parcouru l ensemble du vignoble avec notre conseil en biodynamie Corinne Comme afin de déterminer quels tisanes et traitements naturels seraient nécessaires à l équilibre de chacune des parcelles : cyprès, talc, buis, camomille. L air embaumait la fleur d acacia, la vigne était d un vert printanier magnifique, mais aurait presque demandé de l eau ! 

Le lendemain, un orage de grêle localisé a hélas fait de gros dégâts  dans certains domaines de Sauternes, mais nous avons échappé au fléau, avec 3 petits mm de pluie. Rebelote ce dimanche 1er Mai : la grêle a encore frappé, encadrant Climens au nord et au sud. Décidément chanceux, nous n avons eu que 20 mm d une pluie bienvenue.

Pour nos futures préparations, nous avons déjà cueilli à Climens-même fleurs de soucis et de camomille, et aux alentours ronces, fougères et orties.

 

Enfin, nous avons commencé à replanter en avril la parcelle au repos depuis plusieurs années située derrière le château : un hectare (de sémillon, toujours !), cela suffira pour cette année car les « plantes » ou jeunes vignes, demandent un soin particulier.

Côté vin, nous avons enfin finalisé l assemblage du 2009, avec une grande satisfaction : le grand vin tiendra ses promesses, son opulence magnifiquement contenue par la tension propre aux vins de Climens. Pour Cyprès, nous avons privilégié la fraîcheur et la longueur, les adeptes devraient apprécier.

 

Quant au millésime 2010, il a séduit un grand nombre de professionnels du vin au cours de la période des Primeurs.  Parmi ceux qui sont venus le déguster en barriques à la propriété, bien sûr, car Climens est l un des rares crus à ne pas se présenter aux dégustations-primeur : le rythme d évolution des vins ne nous permet pas de présenter un assemblage cohérent à ce stade. Nous sommes persuadés de la qualité exceptionnelle de ce millésime, reconnu avec enthousiaste par certains journalistes, mais semble-t-il mal compris hélas par d’autres. Il faut dire qu il est bien tôt pour les juger !

 

04 Juin 2011

Le Marathon de Sauternes

La première édition du Marathon de Sauternes a eu lieu  le 04 juin 2011 dernier : une compétition sportive, conviviale et une belle opportunité de découvrir la superbe région de Sauternes & Barsac. 

Château Climens se trouvait au 29ème km : l'équipe du Château et nos musiciens étaient là pour encourager les marathoniens et leur offrir un petit remontant très apprécié : un petit air de saxophone et un verre de Cyprès de Climens 2006...

26 Juin 2012

Le marathon de Sauternes, le 02 juin 2012

Situés au 29ème km, nous sommes épatés par le dynamisme des coureurs. Certains sont plus attachés à la performance que d'autres, lesquels font volontiers une pause pour profiter de l'orchestre et ...de la dégustation. 

La suite va s'avérer plus difficile pour tous à partir du milieu de la matinée : la chaleur se fait étouffante et les coteaux du sauternais succèdent à la relative planitude (uniquement géologique !) du barsacais. L'exploit en est d'autant plus remarquable. L'année prochaine, les moins aguerris ou ceux qui sont déjà inscrits à d'autres marathons pourront courir un semi : voilà qui devrait accentuer le succès de l'évènement.

31 Mai 2010

Les Crus Classés de Sauternes-Barsac en Belgique

A l'Hostellerie Lafargue, Relais et châteaux.

 

Les Crus Classés et Michel Cloes, Directeur de Chef Culinary Network, ont organisé un beau dîner-dégustation de Sauternes-Barsac dans le manoir de L'Hostellerie Lafarque. Le menu élaboré par Samuel Blanc (étoilé Michelin) a permis aux nombreux convives de découvrir des alliances inédites avec les Sauternes tels que le yuzu, les épices tandoori, le poivre de sansho, la cardamome et le curcuma.

31 Janvier 2012

Les dernières actualités de Climens

L arrivée du froid, bien tardive cette année, a été bienvenue ce mois de janvier : les 2011 dans leurs barriques déposent enfin leurs lies et vont pouvoir être soutirés. La première dégustation dite d assemblage nous a donné un très bon aperçu de la pureté, mais aussi de la fraicheur de bouche qui caractérise ce millésime. Pour l instant, tout cela est encore assez déstructuré bien que très prometteur, et les bébés sont encore un peu enclins à se laisser mélanger : il est nécessaire de construire leur harmonie individuelle avant de pouvoir se marier. 

 

A la vigne, forcément, le froid était encore plus nécessaire, l hiver n avait pas fait son travail, et la sève n était pas loin. Les saisons sont bien perturbées... entre les rangs de vignes poussent des soucis et autres fleurettes de printemps ! Les vignerons continuent leur patient travail de taille, tandis que dans les chais, nous préparons les bouteilles de Climens et Cyprès 2009 ... Etiquettes et capsules ont été revues pour encore plus de raffinement. 

 

Coté dégustations professionnelles, le millésime 2008 a connu en décembre un grand succès au cours de la tournée asiatique de l Union des Grands Crus de Bordeaux : son charme et sa vivacité ont séduit des asiatiques de plus en plus intéressés par les grands liquoreux. C est maintenant au tour du 2009 de séduire nos amis américains, et ses débuts en Californie ont été remarqués ...

14 Avril 2010

Les Primeurs 2009

Le processus d'assemblage étant loin d'être terminé, les professionnels bordelais ont pu se faire une idée du potentiel fabuleux du millésime en dégustant au chai une quinzaine de lots différents. Cette découverte du millésime a été suivie d'une autre, la soirée se passant ensuite dans notre tout nouvel espace de réception. Au programme, dégustations des millésimes récents et cocktail dînatoire accompagné de millésimes anniversaires : Climens 2000 et 1990 en double-magnums, Château Climens 1980 et pour finir un exceptionnel château Climens 1920.

10 Avril 2012

Les Primeurs 2011

 

La période des grandes dégustations primeurs de Bordeaux a été un beau succès pour Climens, les différents lots de 2011 ont séduit, voire enchanté de nombreux professionnels. La dégustation à la barrique des différentes journées de vendanges leurs permet de découvrir toutes les facettes de ce millésime plus que prometteur. Quant à nous, qui dégustons les lots avec eux parfois plusieurs fois par jour, nous observons leurs humeurs changeantes au gré du temps, de la lune, des pressions atmosphériques (et dire qu ils sont notés sur quelques minutes ).

 

21 Décembre 2012

L'équipe de Climens toujours plus biodynamique !

Pour finir l'année, l'équipe permanente de Climens au grand complet s'est rendue dans le Médoc pour une journée de détente tournée autour de la bio-dynamie. Au menu : conférence-discussion avec Corinne Comme (qui suit la conversion de Climens), dégustation, déjeuner au "Lion d'Or" et visite de Pontet-Canet.

Corinne et Jean-Michel Comme ont pu partager leur passion commune et donner à tous les membres de l'équipe, quelque soit leur poste, l'envie d'aller encore plus loin.

25 Juillet 2013

Mars-Juillet 2013 : (pas de) Printemps, été

Côté chai :

Les dégustations primeurs 2012 ont été très fructueuses: la qualité exceptionnelle de la production de Climens a été très bien perçue par la presse comme par le négoce, et les échos sont excellents (cf Revue de presse). La campagne Primeurs, alourdie par le contexte économique général, est particulièrement délicate pour les Sauternes, car l’absence de production de certains grands châteaux a hélas entamé la réputation du millésime. Le marché exige une baisse des prix très sensible, et grâce à un effort très important, dépassant les 40% de baisse, la vente en Primeurs se fera pour Climens avec une certaine sérénité qui contraste avec l’ambiance houleuse de la campagne. Le rapport qualité-prix des Climens 2012 est flagrant, et mis en exergue par plusieurs blogs et journaux. (cf Revue de presse)

 

Son aîné, le millésime 2011 a été mis en bouteilles la première semaine de juillet, et nous en sommes particulièrement heureux car les assemblages nous ont donné du fil à retordre, malgré le haut niveau de qualité des différents lots. La « chasse au trésor » fut donc particulièrement longue, mais nous avons enfin trouvé la quintessence de ce millésime de toute beauté, qui semble allier les qualités de ses prédécesseurs: le charme du 2009 et l’éclat du 2010.

 

Côté vigne : 

A part des conditions estivales mi-avril (28 à 30°C) favorables au débourrement (l’éclatement des bourgeons), les mois de mars à juin se sont caractérisés par un temps exécrable : pluie et froid sont au programme pour ce printemps qui ressemble plutôt furieusement à un mois de novembre ! La croissance de la vigne est au ralenti voire quasi nulle. D’un autre côté, cela évite la prolifération du mildiou sur jeunes feuilles, et nous arrivons quand même à appliquer nos traitements biodynamiques à peu près en temps et en heure. 

Si un temps estival se déclare la première semaine de juin, cela sera de courte durée : la deuxième semaine en est épouvantable, comme la conjonction entre périgée et nouvelle lune le laissait présager. Orages et pluies diluviennes (jusqu’à 53 mm de pluie à Climens en une journée) arrosent Vinexpo, et surtout une vigne qui n’en a guère besoin, d’autant que la fleur s’annonce ! Les températures sont si froides pour la saison que les cheminées se rallument nombreuses le 20 juin. Heureusement nous échappons à la grêle, mais la coulure et le millerandage auront des conséquences sur certaines parcelles. 

L’été s’annonce ensuite sans transition : soleil au zénith, températures autour de 28-30°C …

La floraison se trouve alors concurrencée par la croissance de la vigne, qui rattrape son retard ! La croissance s’avère alors très irrégulière, rendant l’organisation du travail assez compliquée pour le levage et les ponts (nous n’écimons plus, et devons donc nouer les branches au-dessus du fil du haut pour éviter qu’elles ne retombent). Malgré le retard de la vigne, nous commençons l’effeuillage dès début juillet pour faciliter l’aération des grappes, ce qui limite les foyers d’humidité propices au mildiou, et permet de les atteindre plus facilement au cours des traitements. Il semblerait d’ailleurs que les conditions climatiques sèches et chaudes (jusqu’à 35°C) du mois de juillet nous aient fait échapper à ce danger. Certes, la vigilance s’impose quant aux attaques de vers de la grappe, mais ce mois de juillet ensoleillé est une vraie bénédiction pour la vigne.

01 Janvier 2010

Passage en biodynamie

L'année 2010 représente un tournant important dans la gestion du vignoble puisque Bérénice Lurton, en adhésion totale avec Frédéric Nivelle, directeur technique de Climens depuis fin 1998, a fait le choix de convertir l'intégralité du vignoble à la biodynamie. Depuis longtemps à la recherche d'une gestion plus naturelle, préventive et holistique du vignoble, ils sont enfin passés à l'action grâce à de grands précurseurs bordelais, Jean-Michel et Corinne Comme. La rencontre avec Jean-Michel Comme et ses vignes de Pontet-Canet est une véritable révélation. Viticultrice dans la région de Ste Foy, son épouse Corinne est fascinée par le Sauternes, qui représente pour elle une quintessence.  Sollicitée pour ses vastes connaissances, sa philosophie aussi profonde que pleine de bon sens, elle a accepté de devenir conseillère viticole de Climens. Mais c'est pour tous les membres de l'équipe, et tout particulièrement pour Frédéric, une véritable révolution dans l'observation et la tenue du vignoble.

Entre autres changements, tous les traitements chimiques ont été remplacés par des tisanes de plantes et autres préparations naturelles, et le « tricotage » des branches a remplacé le rognage systématique... La mise en place n'est pas aisée, mais la motivation est profonde ! 
Le but est non seulement de mieux respecter l'environnement, mais aussi de permettre à la vigne de trouver elle-même son équilibre, afin de mieux encore transmettre les qualités de ce terroir unique, cet éclat si particulier fait de tension et de minéralité.

 

 

14 Février 2013

Premières dégustations d'assemblage du 2012

Ce millésime décidément ne fait que nous surprendre agréablement, et nous souhaiterions qu'il ne pâtisse pas des déclarations négatives dont il a fait l'objet ces derniers mois de la part de certains voisins influents !

Nous avons déjà goûté plusieurs fois les 2012 en barriques au chai, notamment avec Corinne Comme, et notre impression générale n'a fait que se renforcer : mis à part deux ou trois lots respectables mais plus légers, l'ensemble est vraiment bon.

Cependant, nous attendions avec impatience le verdict de notre oenologue-conseil, Mr Llorca, dont nous savons le jugement peu susceptible d'être entaché par la moindre indulgence... Il s'avoue lui-même aussi surpris que séduit par le niveau de l'ensemble, la pureté aromatique, l'homogénéité qualitative des différents lots. De quoi, d'après lui, produire un Climens de très beau niveau, dans un style élégant et frais. 

Seules la prise de bois momentannée sur certains lots, et la présence naturelle de gaz carbonique sur les derniers lots gênent légèrement et temporairement la dégustation. 

Cela ne nous empêche nullement de commencer à travailler à deux niveaux : sur l'assemblage de Climens en lui-même, et sur des "micro-assemblages" pour regrouper les petits lots. 

La première dégustation d'assemblage débute toujours par l'élaboration d'un échantillon représentant l'intégralité du millésime : assembler tous les lots sans exception nous permet de jauger le niveau général. Le résultat obtenu est plus qu'honorable : l'assemblage est plaisant et pur, c'est déjà bon signe ! Nous commençons ensuite à effectuer de vrais essais d'assemblage de Climens. Au cours de la première séance, deux d'entre eux sont assez convaincants. Il se trouve que ce sont aussi les plus généreux (ils représentent 80% de la récolte totale) ! Décidément, un assemblage est loin d'être uniquement un problème de sélection restrictive... Nous les regoûtons à l'aveugle une semaine après ; l'un d'entre eux est jugé très intéressant (équilibré, élégant et long). Mais il ne s'agit que d'un exercice : à ce stade, les vins évoluent énormément et cet essai d'assemblage sera sans doute très différent dans les mois qui viennent... Ce travail reste encore théorique à ce stade, mais il nous sera précieux par la suite, et nous donne une idée approximative et très positive des volumes que nous produirons. 

Quant aux micro-assemblages destinés à rassembler des lots inférieurs à 5 barriques que nous ne pourrons continuer à élever séparément, ils répondent à un critère assez simple : que le tout soit supérieur à la somme des parties. Aucun lot ne doit perdre sa personnalité en étant marié à un autre... Si la première séance est laborieuse (un assemblage validé pour 6 essais), la deuxième est particulièrement efficace : trois assemblages validés pour 4 essais ! Les millésimes précédents nous ont donné plus de fil à retordre : soit nous étions particulièrement inspirés en ce 13 février, soit 2012 a un tempérament plus souple que ses grands frères.

 

20 Janvier 2011

Présentation du millésime 2008 en Amérique du Nord et Asie

Pendant 9 jours, l’Union des Grands Crus de Bordeaux a parcouru les villes de San Francisco, Los Angeles, Chicago, Boston, New York en passant par Toronto pour présenter le millésime 2008. Un millésime « sous-médiatisé », qui a connu un grand succès aussi bien auprès des professionnels que des amateurs. Ce dernier millésime emblématique du style Climens,  très minéral et très tendu,  a connu la même ferveur à Singapour et Hong Kong.

 

 

 

 

30 Septembre 2012

Quelques nouvelles de la vigne ....

Après un printemps exceptionnellement humide, le mildiou ne nous aura finalement pas épargnés. Il ne s'est malheureusement pas cantonné à faire des taches jaunes sur les feuilles, mais a aussi atteint certaines grappes. Les grains atteints noircissent en séchant, nous permettant (notamment à la faveur de l'effeuillage) de mieux constater les dégâts. Ils sont très variables d'une zone à l'autre, ce qui est assez déconcertant. La moyenne des pertes est vraiment difficile à évaluer; sans doute autour de 30%... En passant en biodynamie, nous avons ôté à la vigne sa "béquille" chimique : elle est encore en période de "sevrage", et donc fragilisée malgré tous les soins apportés. Nous avons accepté ce risque et somme plus que jamais déterminés à avancer dans cette voie. 

Côté temps, à cette humidité incessante a succédé une période de sécheresse de plus de 2 mois sans quasiment une goutte de pluie ! Les vers de la grappe ont alors pris le relais du mildiou, mais notre vigilance a jusqu'ici permis d'éviter tout dégât de la part de ces minuscules gloutons, ouf !

La vigne est plutôt à l'aise avec la sécheresse, mais le mois de septembre passant, elle commence à souffrir, surtout après un mois d'août parfois caniculaire. Le raisin peine à mûrir, les peaux restent très épaisses, et le sieur Botrytis joue les abonnés absents, évidemment ! Il nous aura fallu attendre le 23 septembre pour qu'une période pluvieuse daigne bien vouloir arroser nos sols déssechés : 40mm en quelques jours, cela devrait aider notre champignon à montrer le bout de son nez. les grappes dorées se couvrent bien des taches de rousseur attendues, mais l'évolution n'est pas encore sensible. 

le 28 septembre, nous avons fêté l'anniversaire de la fin des vendanges 2011, espérant en tout cas ne pas battre le record de 1978, avec un début de vendanges. 

30 Septembre 2012

Retour au Beige, Tokyo, pour Climens

Pour accueillir dignement les grands Sauternes en tournée asiatique, un superbe marché de produits frais français a été organisé chez Beige, le restaurant d'Alain Ducasse chez Chanel à Tokyo. Encore une fois, Gérard Margeon, le sommelier globe-trotter d'Alain Ducasse, et toute l'équipe de Beige ont satisfait au raffinement extrême de leur clientèle japonaise. Au menu figuraient les Climens 1996 et Climens 2005 servis avec des bouchées au saumon fumé et blinis, des pétoncles et poire à la truffe noire, et de la mangue rôtie à la cardamome, crème de fromage au safran...

20 Avril 2011

Soirée d Anthologie au 7 de Pic, le bistrot chic d Anne Sophie Pic

Les amateurs du club du vin étaient réunis pour découvrir les millésimes des châteaux Climens, Bouscaut et Gruaud-Larose.

Anne Sophie Pic et son sommelier Christophe Santos nous ont fait vibrer avec l alliance  Climens 2002 et le tourteau au jasmin (émietté de tourteau, crème prise légèrement aromatisée au jasmin émulsion de petits pois). Pour clôturer cette découverte gastronomique, le dessert composé d un palet exotique et praliné (sablé breton, crème et sorbet exotique, chantilly au praliné) était au diapason avec Cyprès de Climens 2006, aux notes d agrumes, une profusion de saveurs suaves et gourmandes.

 

09 Juin 2011

Soirée de vernissage de l'exposition des oeuvres de peinture et sculpture de l'artiste Marie Bendler au Château Climens

Marie Bendler modèle la terre, l argile et s enivre des couleurs de ses polychromes. Peintures et collages se mêlent par des couches superposées de pigments et de vernis donnant ainsi une vraie sensibilité aux oeuvres. La palette est très riche et douce : l indigo, le rouge cochenille, le bistre et l or, le tout harmonieusement fondu dans les nuances de brun et d ambre des vernis. A VOIR ABSOLUMENT, exposition jusqu au 29 juillet 2011. 

30 Septembre 2012

Soirée Sauternes-Barsac à Hong Kong

Dégustation d'exception organisée par Watson's sur la terrasse de l'hôtel Nikko pour une centaine de VIP.

L'occasion de déguster le monumental Climens 2005 et le sublime 1978. 

01 Juin 2010

Symposium International des Masters of Wine

Bordeaux a eu fin Juin 2010 la chance d'accueillir le Symposium International des Masters of Wine, qui rassemblait 300 professionnels du vin, venus du monde entier, dont bien sûr de très nombreux membres du célèbre Institut. En leur honneur, les Crus Classés de Sauternes et Barsac ont organisé sur l'une des plus belles terrasses de Bordeaux un déjeuner réalisé par Tommy et André Shan, spécialistes de la cuisine du Seichuan. Leur restaurant « Au Bonheur du Palais » est reconnu comme l'un des meilleurs restaurants chinois de France.

 

Ce repas entier aux Sauternes accompagné de plats asiatiques était une grande première pour de nombreux membres de cette belle assemblée, et a agi comme un électrochoc. Le mot d'ordre des Crus Classés « Libérez les Sauternes ! » a fait florès et l'enthousiasme soulevé par ce déjeuner devrait faire progresser la cause des pourfendeurs de clichés...

10 Mai 2012

Un printemps 2012 chaotique

Côté vigne, quel printemps chaotique ! Chaud et sec en mars (21 mm de pluie seulement et des températures jusqu à 26 degrés), puis frais et humide voire très humide en avril. La pousse de la vigne en est plus que timide, mais elle se rattrape dès les rayons de soleil revenus. En revanche les 190 mm tombés au cours du mois d'avril ont empêché les tracteurs de pénétrer dans la vigne, nos argiles sableuses sont bien trop glissantes. Nous nous équipons donc en catastrophe pour traiter le vignoble à pied. Ce n'est pas une mince affaire, et les jeunes, venus nous épauler, s'en souviendront. Ils ont nettement préféré la cueillette des fleurs de camomille glanées dans les parcelles au repos. Nous ramassons aussi fougères, jeunes pousses de genièvre, fleurs de souci et ortie. La vigne se porte pour l'instant fort bien, la sortie de grappes est satisfaisante. La biodynamie nous permet aussi d'aider la vigne à résister aux à coups climatiques violents auxquels nous sommes désormais abonnés.

14 Juillet 2011

Un temps de Toussaint au 14 juillet…

 

Ces trois derniers mois ont été chauds, parfois caniculaires, et surtout inhabituellement secs : à peine quelques millimètres d eau de temps en temp : voilà qui n est pas commun, surtout au printemps! Cette sècheresse précoce a eu l avantage de ne pas plaire au mildiou, ni aux vers de la grappe, dont les premiers vols étaient pourtant préoccupants. Mais la vigne, en général  résistante, a fini par souffrir de cette sècheresse précoce et persistante. Heureusement, pas de dégâts irréversibles, mais la plupart des parcelles commençaient à afficher une allure bien fatiguée, et un blocage de maturité a réduit l avance de trois semaines évaluée en juin.

L arrivée de la pluie nous a donc réjoui, et redonné à la vigne les forces qui commençaient à lui manquer. Mais avec les températures automnales qui se sont installées, elle doit y perdre son latin ! Comme nous d ailleurs, mais nous avons semble-t-il intérêt à ne nous étonner de rien en matière de climat : la biodynamie, ça tombe bien, aide aussi la vigne à s adapter à ces variations. Et puis, la véraison se passant bien, tous les espoirs sont permis !

 

 

27 Juin 2012

Vigne : L'eau nous met... à l'épreuve du feu !

Depuis notre passage en biodynamie, nous avions été plutôt chanceux, 2010 et 2011 étant des années relativement calmes sur le plan des maladies cryptogamiques. 

En 2012, c'est une toute autre ambiance : l'alternance de période fraîches et pluvieuses avec des chaleurs tropicales met la pression mildiou à son maximum. Les traitements se succèdent donc à un rythme soutenu, et cela s'avère efficace. 

L'éclosion de la fleur s'est étalée autour du 10 juin de manière dispersée. Nous mettons cette hétérogénéité aussi bien sur le compte des pertubations climatiques que des effets de la biodynamie. Du fait de la vendange par tries successives en sauternais, elle n'est heureusement pas un problème !

30 Septembre 2012

Week-end Golf et Grands Crus

Ca a swingué à Sauternes ! Sous un soleil magnifique, les golfeurs émérites ou amateurs avaient le sourire jusqu'aux oreilles pour cette première édition du week-end Golf et Grands Crus ... Des trous ludiques mais souvent aussi très sportifs étaient aménagés au coeur des jardins, des vignes ou même encore des chais des 11 Crus Classés, un pro étant présent sur chaque site pour encadrer les équipes. A Climens, notre pont d'Arcole pourrait bien concurrencer le célèbre "Swilken Burn Bridge" du mythique "Old Course de St Andrews" en Ecosse. Accueillis par les viticulteurs, les participants ont été choyés, chaque château leur faisant découvrir son domaine et son vin de façon originale et chaleureuse : déclamation de textes de Mauriac  au milieu des vignes, expositions, parcours de senteurs... La beauté des paysages, la variété des châteaux et des vins ainsi que des activités proposés, le charme indicible d'un dîner dans le chai d'Yquem : tous les ingrédients étaient réunis pour créer l'enthousiasme, et se donner rendez-vous pour la prochaine édition !

18 Janvier 2013

Week-end Golf et Grands Crus

La 2ème édition du Week-end Golf & Grands Crus de Sauternes et Barsac se déroulera les samedi 14 et dimanche 15 septembre 2013. 

Une occasion de découvrir les Châteaux de ce merveilleux vignoble de façon originale. Amis golfeurs, tous à vos clubs !

Renseignements : www.golfetgrandscrus.com

 

01 Mai 2010

« Lurton au féminin » chez Ducasse, Tokyo

Co-créé par Alain Ducasse et le groupe Chanel, le restaurant Beige de Tokyo est bien le summum du chic français allié au perfectionnisme japonais.  Trois dames Lurton du vin y ont présenté leurs crus, savoureusement mis en scène par Gérard Margeon, le sommelier globe-trotter du groupe Ducasse et illustrés par la cuisine épurée du chef Kei Kojima. Bérénice Lurton était entourée de sa sœur Sophie (Château Bouscaut, Cru Classé de Graves rouge et blanc) et de sa cousine Christine (Château Dauzac, Cru Classé Margaux). L'élégance de ces vins et la finesse des alliances culinaires ont eu un grand succès auprès d'une clientèle toujours à la pointe du raffinement.

Cyprès de Climens 2007 était associé avec bonheur avec une recette de crevette et légumes primeurs marinés minute à l'huile d'olive et au citron,  Climens 2004 avec un mijoté au bouillon de poissons de roche safranés, et le superbe Climens 1976 avec un délicieux pamplemousse en fraîcheur cru et cuit.

24 Mars 2011

« The Belles of Château Climens » Berry Bros & Rud, Londres

Notre importateur Berry Bros & Rud a organisé une verticale exceptionnelle de Château Climens, 2008 à 1999, avec un quatuor final des millésimes 1990, 1988, 1976 & 1964. Une dégustation particulièrement mémorable, d après les amateurs présents ce jour là.

 

 

20 Mars 2012

After Winter

 

After a particularly cold and snowy February (down to minus degrees on 8th February), Spring has arrived with the Siberian cold giving way to summery temperatures in March (24 degrees on 14th, 15th and 26 degrees on March 19th). Despite some rain and early morning frosts, it feels like June, just without the leaves.

In the vineyards, we are replacing any worn trellising poles and wires, and then proceeding with the various biodynamic treatments.

In the cellars we are busy with the blend of the 2010 vintage, but the finishing touch still needs to be completed. As for the 2011, it will be shown during the primeurs, or futures tastings in April. The different selections in barrels will then be able to reveal all their incredible potential to the many professionals who will come and taste them directly at the château.

 

 

14 Juillet 2011

Autumnal weather in mid-July

 

The past three months have been hot, even reaching heat wave temperatures at times, and particularly dry : with just a few millimeters of rain from time to time, this was highly unusual weather, especially for Spring!  This early drought had its benefits in that it discouraged mildew and vine moths, whose first hatchings were actually worrying. But the vines, which are generally resistant, did end up suffering from the early and ongoing dryness. Luckily there was no lasting damage but most of the vineyard blocks did start looking tired and the resultant interruption in maturation reduced the three week advance we had estimated in June.

We were delighted with the arrival of rains which gave the vines the energy they were beginning to lack. But with the autumnal temperatures that settled in, the vines lost their sense of direction, just like us! However, we are apparently not supposed to be phased by anything when it comes to the weather: and that is where biodynamics comes in luckily, as it helps the vines to adapt naturally to these climatic variations. And with the véraison in good stead, all our hopes were up!

 

 

30 Avril 2012

Beyond the bounds of the Château

Life at Climens also goes far beyond its own walls : Bérénice and Virginie travelled to opposite ends of the world (China and United States) representing Climens with flying colours. Some clients are veritable aficionados of our wine, others are just discovering it : a young chinese woman  said to Bérénice in a voice charged of emotion : "your wine brings happiness". Is that not the best of compliments ?

05 Mai 2012

Château Climens 2010 : blend finalized

We have a string of tastings (Bérénice, Frédéric and our enologist, Mr. Llorca) to perfect the blending of the Climens 2010. We have the complexity, generosity and sensuality, we had to find the verticality, elegance and tension that characterize Climens. We have got our gem and it will be blended in the coming weeks. Now we have to do the Cyprès, which should not prove too difficult given the quality of remaining lots, even if we have set quite high standards over the past few years. Mr. Llorca himself considers that the past vintages are "to die for" - a compliment which coming from an enologist is worth its weight in gold !

03 Août 2011

Climens 2005 served at the inaugural evening of Vinexpo 2011, on june 18th

It was at the magnificent Château Bouscaut that the dinner to launch the opening of Vinexpo took place, under the auspices of the Classed Growths of Graves. Sophie, one of Bérénice Lurton s sisters, and her husband Laurent gave a warm welcome to the many wine professionals from around the world. A Climens 2005 finished the dinner that was concocted by the chef from the Pressoir d Argent, Pascal Nibaudeau. The dessert which was specially created by the chef was in beautiful harmony with this exceptional vintage: barely out of its childhood, this very powerful Château Climens showed all its energy and elegance.

30 Septembre 2012

Climens at the Imperial Treasure in Shanghai

A very glamorous dinner and tasting held at the "Imperial Treasure, Fine Chinese Cuisine" in Shanghai, organized by our distributor, Asc.

The Sauternes-Barsac road show won over and enchanted wine lovers that are more and more knowledgeable about our great dessert wines. 

21 Décembre 2012

Climens' team: always more bio-dynamic !

The permanent team of Climens has ended the working year with a relaxed but efficient outing day around "bio-dynamics" in the Medoc. A conference-discussion with Corinne Comme (who is Climens' adviser) was followed by a tasting, lunch at "Le Lion d'Or" and a visit at Pontet-Canet.

Corinne and Jean-Michel Comme could share their common passion and make every member of the team (wathever his task), feeling like going further.

24 Mars 2010

Créations de Chefs Sauternes-Barsac, the challenge. Montréal

The Classified Growths of Sauternes and Barsac, whose President is Bérénice Lurton, have created an international culinary challenge called “Creation Chefs Sauternes Barsac”. The 1st edition took place in Montreal in March 2010, and was a real success.
           
This competition was open to young chefs under 38. Each one of the finalists was linked with a wine from a classified growth and had one month to create an harmonious and creative dish. The only rules: no foie gras as principal ingredient, and no dessert! The winner was Alexandre Gosseloin, from restaurant Bar et Boeuf  in Montréal : he won the Price of the Jury, as well as a trip in Sauternes, with visits, accommodation and meals in classified Châteaux!

 

> MORE INFORMATIONS

14 Mars 2011

Cyprès 2007 Tasting in London

 

14th March 2011

It was during the annual tasting given by our importer Thorman Hunt at the prestigious Merchant s Taylor s Hall that Cyprès 2007 was up for tasting. This vintage, with its beautiful aromatic intensity had no problem in winning over the trade representatives (restaurants and press).

 

02 Février 2012

Cyprès de Climens shines in the great restaurants of Paris !

And even in the very best ! It has been on the wine list at Georges V for many years already (at the bar by the glass and at the V restaurant), and has now taken up residence with Alain Passard and Jean-François Piège. Young sommeliers who are as talented as they are pleasant, officiate in the mythical establishments : Gaylord Robert at l Arpège and Caroline Furtoss at Thoumieux, where Cyprès is also served by the glass at the brasserie : the place to be !

For fans on the true Parisian bistro, also in rue Saint Dominique in the 7th, Cyprès de Climens can be found at the Fontaine de Mars, a veritable institution ! And to experience an explosion of flavours like a firework display in your mouth, try it with Thaie cuisine at Oth Sombath, in the Rue du Faubourg Saint-Honoré. 

If you are looking for restaurant-wine bars, you can also sip Climens (Cyprès) at various branches of l Ecluse, which are simply paradise for Bordeaux wines. 

20 Avril 2011

Epic Wine Dinner at the ‘7 de Pic’, Anne Sophie Pic s gastronomical bistrot

20th April 2011

Wine connoisseurs from the Wine Club gathered here in order to discover a range of vintages from Châteaux Climens, Bouscaut and Gruaud-Larose.

Anne Sophie Pic and her sommelier Christophe Santos made us shudder with delight to the subtle pairings of Climens 2002 and a shredded hermit crab with delicately flavoured jasmine cream and its green pea emulsion.

This gastronomic journey ended in sensory fireworks with Cyprès 2006 and shortbread with tropical cream & sorbet, praline Chantilly cream: an abundance of smooth and gourmand flavours. 

17 Novembre 2011

Exhibition

Guy Thomas, an artist currently living in Spain, will show his paintings at Chateau Climens from the 30th November 2011 to the 30th April 2012. 

Formerly a restorer of fine art work, Guy Thomas has now thrown himself in to the passionate task of creating his own work. Painting exclusively figurative subjects, he has a very personal patina technique that enhances his favourite topics such as still lifes and exotic landscapes. But his veryversatile universe that includes his must-see elephnats, to retro scenes of Parisian life, gives everyone the opportunity to identify wich one or more of his works which are resolutely and wonderfully decorative. 

On this occasion, Chateau Climens will be participating in the Chateau's Christmas Market, in partnership with two others Châteaux that will also open theirs doors to you on Sunday 11th December 2011 from 10am to 19pm - a rare occasion for all 3 Chateaux : Chateau Gravas and Chateau Dudon. 

Contact details for Guy Thomas : (34)972 538 209 or guythomas.peintre@yahoo.fr

01 Mai 2010

Exhibition at Climens: Paintings by Beatrice Pontacq

Our new reception room, located inside the château itself, will periodically host exhibitions from contemporary artists.

The sensitive works of Beatrice Pontacq have found their place here, where they echo to the soil, vines and wine of Climens.

03 Août 2011

Fireworks at Vinexpo on june 22nd

 

The Classed Growths of Sauternes and Barsac from 1855, of which Bérénice Lurton is the current president, highlighted the marriage of love between great Sauternes and Sichuan cuisine at a gourmet master class. Following the great success of last year s lunch put on for the Master of Wine s international gathering held in Bordeaux, we owe it to ourselves to continue illustrating these combinations that are as tasty as they are unusual. From silky harmony to a passionate embrace, the associations between 7 wines and 7 dishes created by the famous Shan brothers of the Bonheur du Palais restaurant, seduced Asians and westerners alike. The message came across loud and clear : dare, enjoy, have fun, great Sauternes whether young or old lend themselves beautifully to an array of different culinary styles!

 

 

18 Janvier 2013

Golf and Grand Crus

The second edition of Golf and Grand Crus week-end will take place on September 14th and 15th in Sauternes and Barsac.

A unique and original opportunity to discover the Châteaux of this wonderful vineyard : playing golf in a Cru Classé is not to be missed !

01 Juin 2012

Golf and Grands Crus in Sauternes and Barsac, September 8 and 9

 

Good news for the Golf and wines lovers !
Would not you enjoy to practice your favorite sport among the most beautiful landscapes and Chateaux of Sauternes region ? 
The Classified Growths of Sauternes and Barsac in 1855 have organized a very exciting program for the most original (and pleasant!) wine and golf event ...

 www.golfetgrandscrus.com






 

30 Septembre 2012

Golf and Grands Crus weekend

It was swinging in Sauternes! In maginificent sunshine, seasoned golfers and amateurs alike were all grinning from ear for this inaugural weekend of Golf and Grands Crus. Fun holes, but also pretty challenging ones were set up in the heart of the gardens, vineyards and even the cellars of 11 Classed Growths with a professional golfer present at each hole to guide the different teams. At Château Climens, our Arcole Bridge could be serious competition for the famous "Swilken Burn Bridge" at the mythical "St Andrews golf course" in Scotland. Greeted by the wine makers, the participants were spoiled at each château where they were able to discover the wines and estates in an original, fun manner: reading out texts by Mauriac in the midst of vines, exhibitions, scented circuits and more. The beauty of the scenery, the variety of Châteaux and wines as well as the different activities on offer and the indescribable charm of a dinner in the cellars of Château d'Yquem - all the ingredients were there to conjure up enthusiasm and the pledge to meet again for the next one!

17 Novembre 2011

How to find the magic of Christmas in the gold wine country ?

An exceptionnal opportunity : Chateau  Climens will be opening its doors to the public on Sunday 11th December 2011 from 10am to 19pm on the occasion of the Christmas Market for Chateaux organized for the 7th time by Chateau Gravas and Chateau Dudon. 

A joy and a treat for the eyes, taste buds and gifting for the children and adults alike - that is the credo for the day. The winery will be open for visits, tastings, and sales and will also offer the opportunity to discover the art of the painter Guy Thomas in the elegant Bordeaux period architecture home and its barrel cellars. 

 

27 Juin 2012

In the Vineyard : water is putting us in a hot spot !

Since our conversion to biodynamics we have been rather lucky with the weather : 2010 and 2011 were relatively calm years in terms of cryptogamic (fungal) disease. In 2012 however, it's another story : the alternate periods of cool and wet the tropical heat has put us under maximum pressure to fight mildew. We keep spraying regularly and this seems to be effective. The bud break occured around the 10th June in a fairly arbitrary fashion. We think this uneven flowering is due to the awkward weather and also to the effects of biodynamics. Luckily this is not a problem since we harvest using staged picking in Sauternes !

14 Février 2013

In the vineyard : water, water everywhere...

The rainfall we have had in December and January has been higher than that experienced for nearly 20 years. And February is continuing on the same path. The earth is sodden which prevents tractors from going into the vineyard and has made us late with the various sprays needed according to the biodynamic calendar. We are also late with the spreading of manure. So, what about horses, you ask, since they have become the symbol of biodynamics in the minds of many people ? Sadly, there is much misplaced simplification in that theory and a lot of window dressing too, unfortunately. While in some vineyard they are essential and used for a real purpose (like at Pontet-Canet, for example), they are not suited to our terrain, nor to the size of our vineyards. Our soils do not really suffer from compaction either. As for having horses just to impress the public (one sees more and more, preferably lining the road, just under the châteaux's sign posts, and especially during the primeurs tasting period when the whole region is buzzing with visitors...), it is not really how we do things at Climens !

08 Décembre 2011

Journal of the harvest 2011

Harvest 2011 (PDF)

 

The incredibly sunny and constant weather in spring set the tone for the vintage : in june the wines were already two to three weeks ahead of their normal development ! We could only rejoice particularly since the cryptogamic or fungal diseases hadn't join the party and has we had narrowly escaped the hail storms (twice !) that devastated the region !...

 

10 Mars 2011

Lurton Wine Maker Dinner with Châteaux Climens and Brane-Cantenac at Amber** restaurant, Landmark Hotel Mandarin Oriental, Hong Kong

 

Thursday 10th March

The very precise and refined cooking from Richard Ekkebus, of the 2 Michelin starred Amber restaurant, was a revelation to all the guests who had the pure delight of discovering the range of possibilities that great Sauternes and Barsac wines offer.

Hervé Pennequin, a former 3rd Best Sommelier in the World (2004), orchestrated a range of harmonious pairings with brilliance:

The fresh, mineral Climens 2007 twirled over Royal Oysters in a creamy lemon gelée; the duet of Brane Cantenac 1996 and Climens 1990 accompanied a ewe s milk Basque Ossau-Iraty cheese with either black truffles or black cherries; the Climens 1976 played a harmonious canon with a poached Williams pear in caramel and  Madagascan vanilla cream chiboust.

 

11 Mars 2011

Lurton Wine Maker Dinner, Spoon Restaurant by Alain Ducasse, Hotel Intercontinental, Hong Kong

 

Friday, 11th March 2011

 

The focus of the dinner was the Châteaux Climens and Brane Cantenac for the delight of the journalists and amateurs of Grand Crus gathered at Spoon for the special event. Vintages 2002, 2000 and 1978 from Château Climens were honoured.

It was a very successful evening orchestrated by a sequence of traditional French food revisited by Alain Ducasse : a real culinary achievement.

Climens 2002 was served with Marinated, pan-seared scallops with a lemon cream sauce

Climens 1978 was served with Variations of Orange dessert

 


 

25 Juillet 2013

March-July 2013: Spring (that has not sprung) and Summer

Cellar-side :

The en primeur, or futures tastings of the 2012 vintage bore excellent fruit: the exceptional quality of Chateau Climens production was very well received and acknowledged by both the press and wine merchants, with excellent feedback (see the press reviews). The en primeurs campaign in the current difficult economic context is particularly awkward for Sauternes due to the absence of production of the 2012 vintage from some of the top chateaux, which has, alas, damaged the reputation of the vintage. The market is demanding an important drop in price, and thanks to our huge efforts in cutting our prices by more than 40%, Climens can sell its en primeurs with serenity in contrast to the generally tumultuous atmosphere of the campaign. The outstanding value for money of the Climens 2012 is blatant and was underlined by many articles from blogs and newspapers. (See press review). 

The older sibling, the 2011 vintage, was bottled during the first week of July and we are especially happy as the blending was a tough task despite the high level of quality of the different lots. The treasure hunt proved to be particularly long, but we have eventually captured the quintessence of this exquisite vintage which seems to unite the qualities of its predecessors; the charm of 2009 and the stunning brilliance of the 2010.

 

Vine-side :

Apart from the summery weather conditions in mid April of 28 – 30°C which favoured the budding (budbreak), the months of March to June were marked by the most dreadful weather: rain and cold were on the menu this spring which was scarily more like a miserable November! Vine growth was really slow, if practically nonexistent. On the other hand, these conditions did have some benefits - they circumvent the development of mildew on young leaves and we were able to carry out our spraying and treatments more or less on schedule.

Whilst the first week in June clad its summer robes, it was to be short-lived. The second week was dreadful just as the conjunction between perigee and the new moon predicted. Storms and torrential rains, with up to 53mm of rain at Climens in one day alone, battered Vinexpo, but of course the vines too, which hardly needed it, particularly as the flowers were about to bloom! The temperature was so low for the season that many a fireplace was lit again as late as June 20th. Luckily we escaped hail damage, but coulure (flower abortion) and bad fruit set (millerandage) did occur on certain blocks.

Suddenly summer arrived with no warning: the sun was burning down with temperatures of 28 – 30° C. Flowering was then in competition with the vegetative growth which was making up for lost time! The result was that growth turned out to be very irregular, complicating our organisation of tasks in the vineyard, like lifting, attaching, looping (we no longer trim the tops of the vines and therefore have to tie the branches over the top wire to stop them from falling). In spite of the lateness of the vines development, we started leaf removal at the beginning of July in order to facilitate better airflow to the bunches which limits the hotspots of humidity which encourage mildew. This also provides better access to the bunches during spraying. It appears in fact that the hot dry weather conditions of July (up to 35° C) were conducive to avoiding this dangerous disease. However, we have to keep a close eye on grape moths but the July sunshine is really a blessing for the vines.

09 Juin 2011

Opening exhibition of Marie Bendler 's paintings and sculptures at Château Climens

01 Janvier 2010

Our bio-dynamics conversion

Year 2010 is an important turning point in our vineyard management: Bérénice Lurton, along with technical director Frédéric Nivelle, has decided to convert the whole vineyard to bio-dynamics methods. Since long searching a more natural and preventive way to run the vineyard, they could give concrete expression to their aspirations thanks to precursors in Bordeaux region, Jean-Michel and Corinne Comme. Discovering the vines at Pontet-Canet with Jean-Michel was a real revelation. His wife Corinne, who has experienced bio-dynamics in her Ste-Foy Bordeaux estate for a long time, has a real fascination for Sauternes wine, which she considers as the quintessence of wine. She has a philosophy full of as well as a long expericnce, and has accepted to be Climens vineyard counsellor. For all the team here, and specially for Frédéric, this is a true revolution in the observation and conduct of the vineyard.

Among other changes, all chemical treatments have been replaced by natural ingredients and plants infusions, and cutting the leaves by “knitting” the branches… Difficult is the practice, but great is the motivation!
The goal is to be more environment-friendly but also to allow the vine to find its own balance in order to give an even better expression of the qualities of Climens’unique terroir, its very special radiance and minerality.

20 Janvier 2011

Presentation of the 2008 vintage in North America and Asia

From 20th January to 29th January 2011

The Union des Grands Crus of Bordeaux travelled for 9 days to San Francisco, Los Angeles, Chicago, Boston, New York including a stopover in Toronto in order to present the 2008 vintage. This vintage which did not get the media hype it deserved has proven to be very successful with professionals and amateurs alike.

This latest vintage, emblematic of the “Climens style”, is very mineral and taught, and was received with fervour and enthusiasm both in Singapore and Hong Kong. 

01 Février 2010

Press lunch at Seinpost restaurant. The Hague

« Don't wait for dessert ! » : this was the Classified Growths of Sauternes and Barsac's message to the Dutch press at Seinpost (Michelin * restaurant).

Audacious and delicious matches allowed the Sauternes to break their image of “dessert wines”.

14 Avril 2010

Primeurs 2009

The blending process was far from being finished; the wine merchants from Bordeaux have had the idea of the incredible potential of the 2009 vintage in tasting a range of 15 different plots. This vintage discovery has gone on with a cocktail in our new reception room.  In the programme, tasting of recent vintages and finger food courses were served with anniversary vintages : Climens 2000 and 1990 in double magnums, Château Climens 1980 and the last but not least an incredible Château Climens 1920.

 

> DOWNLOAD INVITATION

 

10 Avril 2012

Primeurs 2011

The period of the important tastings during the Bordeaux primeurs was a great success for Climens with the various lots of 2011 winning over, and even enchanting many of the members of the trade. Tasting each day's pickings directly from the barrels enables them to discover the multiple facets of this more than promising vintage. As for us, tasting the lots with them, sometimes several times a day, we get the opportunity to observe their changing moods with the weather, the moon, atmospheric pressure ... (and to think they are scored on just a few minutes' tasting) !

19 Décembre 2012

Proud of our 2012 vintage !

The year was not easy indeed, but Chateau Climens 2012 will be worthy of the domain's reputation : purity, elegance and freshness will be there. Biodynamics has certainly a part in this success, as you will read in our harvest report.

 

 

Château Climens

2012 Vintage: Trying but unexpected!

At the very least 2012 was nothing like a relaxing holiday cruise. Storms, barrier reefs and stumbling blocks were cast at us during the crossing, which has made us even happier to reach the shores again in possession of some lovely cargo. 

To start with, spring was particularly chaotic! Hot and dry in March, it became terribly wet in April and May, forcing us even to spray by hand, (with great discomfort!), tanks on the staff’s backs as we were unable to use the tractors on our slippery sandy clay soils.The thermometer was acting like a yoyo and the vines looked peaky. However, the apparition of the bunches of grapes seemed satisfactory and we relied on biodynamics to help the vines stand up to the violent climatic attacks which have now become routine.

Alas, it would not be enough this year because the blossoms had been given a rough time by the thermal excesses (in both extremes) in June. The spots of mildew were multiplying on the leaves; the bunches appeared to be moderately affected, but it was during July that we were really able to appreciate fully the situation, as the grapes affected became black on drying. The damage was very varied from one block to another, and even within the blocks, which was undoubtedly due to the very uneven state of ripening. The average losses are really very difficult to evaluate, but are probably around 30%... By converting to biodynamics, we have removed the vines’ ‘chemical crutch’ and as they are still in their period of withdrawal, they are more fragile in spite of all the care and remedies administered. We accepted this risk and are more than ever determined to continue in this direction, even though the sight of these affected grapes is just so distressing for a grape grower.

We were hoping for drier weather. We got it, but to the extreme – over two months virtually without a drop of rain! The amount of batches of grape moths being laid were getting worrying but organic treatments well-applied saved us from becoming victims of these nasty little gluttons at a later stage (we had enough milestones as it was without adding this one).The vines were pretty happy with the dry conditions but with September approaching they began to suffer, particularly after a month of August bordering on heat waves at times. The grapes were struggling to ripen, the skins remaining very thick and old Lord Botrytis was keeping his distance of course!

On 23rd September, a rainy patch deigned to grace our soils with its presence: 40mm in a few days, which encouraged our favourite fungus to peak out from hiding, but not much more. If the grapes were at last golden and beginning to arbour their freckles as expected, there was hardly more evolution than that. And so, on 28th September we found ourselves ironically celebrating the end of the 2011 harvest and hoping not to beat the record of 1978 with its harvest start date at the beginning of November... We spent a good part of the year either wishing for rain or cursing it! A few drops on Sunday 7th October gave us hope for things to speed up, but this year, patience is de rigueur. A peak at the records reminded us that the superb harvest of 1988 only began on October 15th to finish on the 29th – a little something to get our morale back up. The date actually transpired to be almost exactly the same; however the conditions would remain very different.

After a week of suspense and waiting, the concentration had eventually reached appropriate levels and we finally hit the vineyards to start harvesting under a beautiful sunny sky on Monday 15th October. The very next day the weather was gloomy, but the light drizzle had no serious negative consequences, but for the discomfort of the harvesters. The changing and unpredictable weather caused a few missed heartbeats, but we were spared more rain until the end of the week, which enabled us to make really good progress with the first passage of selective picking. Depending on the different blocks, the yields were varied, just like the quality of the remaining grapes still on the vines. The job of selective picking was therefore very variable, but on the whole, the grapes were gorgeous, especially in the blocks of old vines. 

Unfortunately, the rain was back on Friday morning, 19th October. Not knowing whether it was there to stay or not, we took advantage and set to cleaning up the youngest vines. Those planted in 1997 really suffered from the weather conditions of the vintage and will remain one of the worst memories of this harvest, with three quarters of the bunches affected by grey or sour rot. We noticed this while picking them, up to our ankles in mud, and they had to be discarded. The rest evolved well on the whole, they could have done with a little more concentration, but at that advanced stage, they would not have stood up to any more rain. A quick shake of the baskets was sufficient to remove the water which luckily was superficial, and then onto the selection table they went. We resembled a small army troop in kaki, covered from head to toe in Wellies and rain gear beneath the incessant rain.

Always on the lookout, we and Danièle encouraged and checked our harvesters more than ever so that no complacency settled in. Breaks accompanied with hot drinks were particularly appreciated by the crew. Alas, the following night it also rained so we decided to save the few confites bunches dotted around the less ripe blocks. The grapes were still good, but the rain from the preceding day and night had soaked in and we had to separate the free-run juice in order to reach satisfactory levels of sugars. At least we were relieved with things at the outcome of this tricky situation: we managed to avoid the worst as all the blocks in need of picking did indeed see the secateurs.

From Monday 22nd October until the following Wednesday, we had better weather, the morning mists giving way to sun in the afternoons. The temperatures were quite warm for the season, at 22 – 23°C. Botrytis was developing but the atmospheric humidity was still high and it was too muggy for the concentration to really make much progress. The sky was more chaotic on Thursday and Friday with a few small showers hardly lifting our hopes for better progress. The samples taken were not very encouraging either. We feared that this constant humidity would favour the development of grey rot in the bunches, the great majority of which were at the chocolate and full-blown rot stages. The botrytis took on a blackish aspect which wasn’t a pretty sight and the grapes started showing a dodgy flavour. The rest of the harvest, already diminished by mildew was in danger, and even though we tried keeping our hopes up, our morale was slipping away fast. The 1988 scenario was, sadly, no longer a prospect. Tensions were not helped by the fast approaching date of my departure for China, planned a long time in advance for the following Monday. It had been such a long time since we’d had such a late harvest, that I thought I would not be taking a risk leaving on the 29th October...

The threatening weather purveyed on Saturday 27th but luckily we were spared the rain and hail which hit northern Bordeaux. On the other hand, the wind which we had been invoking came in blustering. But, once again, it was a Sunday that came to the rescue: the wind was still present, but had changed direction – headed north-east it brought the temperatures down brutally and brought back the sun. From 4.00pm we scurried through the vineyards searching for any hint of evolution: to the eye we hardly noticed any difference, but decided to take some more samples from different blocks to compare them to those taken two days before.

There we were in the kitchen of the château, squeezing our various bags of botrytised grapes carefully selected in order to be representative of their entire respective blocks. I must confess I let out a rather unorthodox and gleeful “YESSS!” at the sight of the refractometre: the concentration though not really visible had progressed by several degrees in 2 days and was good enough at last for us to start picking again! Better still, the must obtained was perfectly clean, with none of the earlier deviation we tasted when chewing the skins previously.

We had been on the threshold of despair just a few hours before, but had got our smiles and motivation back with our new mission of getting hold of all the harvesters that Sunday evening and even recruiting some more helping hands in the form of students on their autumn holiday. We knew we had a few days of good weather ahead of us in order to do a blanket harvest for the rest of the grapes since the sugar levels were already high enough on some of the blocks, and the others should follow suite with the favourable winter weather.

Early Monday morning everything was covered with a thin layer of frost; the entire troop of harvesters was champing at the bit, frozen fingers warming up gradually in the sun. The quality of what we picked was surprising even to us. The contents in the baskets were better than expected; the grapes had suffered less from the humidity than we feared. The selection was still just as precise but the proportion of grapes needing rejection was less than we thought. We were also reassured by the degrees of the first juice running from the press and we confirmed the go-ahead with the blanket harvest.All that was left to do was make the correct decision in the second and last selection: we would harvest first and foremost in those blocks with the best concentration but keeping in mind the quantity of grapes still on the vines (one never knows what can happen...).

On Monday afternoon I left Climens with a heavy heart – it was the first time I had left my pickers in 19 years – but relieved at the outcome. (Nevertheless, I will never be caught again accepting tastings on the other side of the world before mid-November!). ‘All’ that was left to do was pick everything before November 1st, All Saints day being traditionally associated with rain. Luckily the fermentation of the first lots was getting on nicely and Frédéric could stay in the vineyards with the harvesters.Everything was going as planned, the potential sugars varying from 20° to 21°. The blanket harvest didn’t disappoint us and was as healthy as it was generous, enabling us to bring in 54 barrels in just 3 days, i.e. just over 40% of the harvest. We even afforded ourselves the luxury of finishing the 2012 harvest before midday on Wednesday 31st October.

In the end, these 8 days of harvest over a period of 2 weeks (15 to 31st October) gave us a yield of 10hl/ha and moreover, quality that we could never had hoped for. For such a crazy harvest, frankly the outcome is positive. And more than that, it was great to cock a snoot at all those malicious gossipers who declared Climens to be ‘devastated by mildew’. Mother Nature was not so unkind after all! As for biodynamics, without which we would almost certainly have lost fewer grapes to mildew, it did on the other hand help the vines to stand up to the drought in September and the unwelcome rains towards the end of the season.

The tastings post-fermentation are amazing: apart from 2 or 3 lots that are simpler but honest, the overall result is excellent. To start, the aromatic purity is perfect from beginning to end. And for most of the lots a long finish, complexity, elegance and panache are all there: We will have a really beautiful Château Climens 2012, without a doubt! So it is with pride that we invite the wine trade to come and taste these different lots directly from the barrels next spring.

Bérénice Lurton

Frédéric Nivelle


 

 

30 Septembre 2012

Return to Beige restaurant, Tokyo

In order to give a fitting welcome to the great Sauternes on their Asian tour, a fantastic market of fresh French produce was set up at Beige, Alain Ducasse's restaurant at the Chanel boutique in Tokyo. Gérard Margeon, the globetrotting sommelier of the Ducasse restaurants, along with the entire team from Beige, once again rose to the occasion to delight their extremely refined Japanese clients. The menu offered Château Climens 1996 and 2005 served with smoked salmon and blinis, scallops with pear and black truffles, cardamom roasted mango, fromage blanc cream with saffron, and more...

01 Mai 2011

Saint-Jean in April… (St John the Baptist day, 24th June 2011)

 

What a spring! Really pleasant but completely mad…! For two months we have been enjoying summery weather almost permanently (except for a few nights when we came close to having frost!). We have seen cockchafers, or June bugs, that were completely disoriented as they came two months early. As for the vines, they are in the same state as the Lily-of-the-Valley,  a fortnight early too.

On the 26th April we went through the entire vineyard with our advisor in Biodynamics, Corinne Comme, in order to assess which herbal solutions and other natural treatments and sprays we would be needing to get the balance right in each vineyard block – cypress extract, talcum powder, box hedge or chamomile, for example. The air was heavy with the perfume of acacia blossoms and the vineyards were a magnificent spring green – but were almost in need of watering!

 

30 Septembre 2012

Sauternes and Barsac party in Hong Kong

An exceptional tasting was organized by Watson's on the terrace of the Nikko Hotel for a hundred-odd VIPs. What an opportunity to taste the monumental Climens 2005 and the sublime 1978!

20 Février 2013

Sauternes Marathon on 06.02.2013

25 Juillet 2013

Spotlight on a plant : St. John's Wort (Hypericum)

Biodynamics, contrarily to organic viticulture, takes on a holistic approach. It could be compared to Chinese medicine in the sense that it helps an organism to develop in a balanced and harmonious manner by taking into account all the facets of its physical environment, but also the life cycles and the rhythm of the seasons etc. So, to simplify things, all biodynamics could fit into a great primordial circle where one would find the 4 seasons, the 4 elements (earth, water, air, and fire) and the 4 parts of the plant (root, leaf, flower and fruit). Plants, which are profusely used in biodynamics in the form of infusions or energized concoctions, are chosen according to their own characteristics in order to respond to seasonal problems specific to each block or a vintage’s conditions. They transmit information or an impulse to the plant, like homeopathy, and thereby share its own specific traits in a way. 

 

We have decided to try and share some of our knowledge here albeit modestly, about the plants we use. Bear in mind that the subject is vast, complex and difficult to explain to neophytes.  

 

St John s Wort (Hypericum Perforatum) has many colloquial names, but is most commonly known as St John s Wort. The flower is typical of this very special season, that is, the transformation of spring into summer, of the air element into fire, not only during its flowering period but also through its specific characteristics: its verticality, its bright yellow colour, and the fact that the flower is the final stage of its growth cycle, for example. Now this change of season is extremely important for the vines: it is the key period for the flower, but it is also about its passage from adolescence to adulthood (the fruit). In biodynamic jargon, we call this the passage from the etheric to the astral, in other words, from a purely vegetal stage to a state of having an affirmed own identity. 

 

When found on a terroir that allows this, a vine ought to transcend the vegetal in order for the wine that it produces goes beyond a simple beverage and becomes a vector of emotion. At Chateau Climens the terroir is exceptionally balanced but particularly marked by the air element which gives freshness, elegance, and a taught, refined character to the wines. St John s Wort which has the same characteristics is therefore particularly suited to the Climens terroir for this transformation to flowering and so we use it as an infusion, sprayed onto the vines before and after flowering. It is actually a rather uncommon plant in biodynamics, but is often found in medicinal plant remedies. 


10 Mai 2012

Spring 2012

As for the wines, what a chaotic spring we had ! Dry and hot, then cool and wet, even very wet. The resulting wine growth was very shy, but it caught up as soon as the first rays of sun returned. However the 100mm of rainfall in April stopped the tractors from going into the vineyards because our sandy clay soils are far too slippery. So we got ourselves set up and equipped as an urgent solution to treat the vines - on foot ! It was no walk in the park and the youngsters who came to lend a helping hand will certainly remember it - they preferred by far picking the chamomile flowers gleaned in the blocks left fallow. We also pick ferns, nettles and juniper shoots. The vines are holding up very well at the moment and the appearance of grape bunches is a source of satisfaction. Biodynamics does enable us to assist the vines in resisting the violent climatic aggressions to which we all now have a subscription.

31 Mai 2010

The Classified Growth of Sauternes–Barsac in Belgium

Lafarque hostelry, Relais & Châteaux

The Sauternes and Barsac Classified Growths and Michel Cloes, Head of Chief Culinary Network, organized a very nice Sauternes-Barsac wine-tasting dinner in Lafarque Hostelry manor. Created by Star-Michelin chef Samuel Blanc, the menu gave to the numerous guests the chance to discover original pairings with Sauternes-Barsac wines with exotic ingredients such as yuzu, tandoori spices, sansho pepper, cardamom and turmeric.

17 Avril 2011

The Exceptional Tasting of the Classified Growths from Sauternes-Barsac, Four Seasons Florence, Italy

17th April 2011

Hats off to the brilliant initiative of journalist Enzo Vizzari! The renowned wine & food critic organised a wine tasting dinner in Florence with 10 Classified Growths from Sauternes-Barsac. It was the opportunity for Château Climens to offer a vertical tasting of Château Climens 2002 in magnums, 2004, 2005 and 2008. The marriage with the Tuscan cooking and the Classified Growth from Sauternes-Barsac was celebrated with joy at the Conventino, the old chapel admirably restored by the Four Seasons Group.

Steamed Crayfish, warm ricotta, crystallized oranges and Grasseti from Cinta Senesele

Cream of Bresse Chicken soup and royal black truffle liver sauce

Cavatelli Lobster Carbonara

Quail stuffed with dried apricots, duck foie gras and creamed parsnips

Corzano & Paterno ewes milk blue cheese

Zuccotto’with mascarpone and hazelnut zabaglione

 

14 Février 2013

The first tastings of the 2012 blend

This vintage in indeed full of good surpises, and we hope that it will not suffer from the negative declarations made by some of our influential neighbours !

We have already tasted the 2012s in barrels in the cellar several times, particularly with Corinne Comme, and our overall impression has only been confirmed : apart from two or three lots that are respectable but a little lightweight, the general standard is really good. 

We were however waiting for the opinion of Mr Llorca, our consultant in oenology, whose judgement we know so well to be devoid of any possible lenience. 

He too has admitted to being as surprised as he is impressed by the overall quality, the aromatic purity and the evenness of quality accross the board. According to him we have the raw matter to produce very beautiful Château Climens in a fresh and elegant style. 

Only the temporary absorption of the oak on certain lots and the natural presence of carbon dioxyde on the last lots that came into the cellar are hindering tatings for the moment. 

This is in no way an impediment to us working on two levels : on the blend of Climens itself and on the micro-blends to combine the small lots together. 

The first tasting of a blend always begins by creating a sample that represents the entire vintage : we make a blend using every lot without exception wich enables us to gauge the general level. The result obtained is more than decent : the blend gives immediate pleasure and is pure - now that's a good sign for starters ! Then we proceed with trials of blends for the real Château Climens. During the first seance two of them were quite convincing. They turned out to be the most generous blends too, representing 80% of the total harvest ! So, that just goes to prove that blending is far from being simply a problem of restrictive selection. We re-tasted them blind a week later and one of the two was deemed to be very interesting - balanced and elegant with a long finish. But this is just an exercise. At this stage the wines evolve enormously and this particular sample blend will no doubt be very different in months to come. This task is still theoretical at this stage, but will be precious to us for the follow-up blends as it will give us an approximate and very positive idea of the volumes we will bottle this year. 

As for the micro-blends that are meant to pool the lots inferior to 5 barrels which would be impossible to carry on aging separately, they meet with a fairly simple requirement : that the total is superior to the sum of the parts. No lot should lose its personality in marrying another one...! The first session was laborious, with one blend making the grade after 6 trials blends, but the second was particularly effective : 3 blends were accepted after only 4 trials ! Previous vintages have proven to be a lot more challenging, so either we were particularly inspired on February 13th, or 2012 has more flexible character than its older siblings. 

31 Janvier 2011

The harvest journal 2010

Vintage 2010 : Miraculous -Yet again

"While luck may help at times, work always does"- braham proverb

A sunny September permitted to make-up for the late ripening due to a cool summer, all the while maintaining very satisfactory acidity thanks to the cool nocturnal temperatures.

At the end of September, we carried out a first selective picking, but the serious business was only to start in October: the atmosphere was summery ( 29°C!) with  threats of storms, but we succeeded in picking all that needed to be picked, with perfect levels of concentration and purity (on average 22°potential alcohol).

After this late summer, an early winter directly tumbled from October 10th! It was sunny but really cold, too cold for the grapes, albeit affected by botrytis thanks to the rain, to concentrate satisfactorily. During what we thought was an endless week, they remained at either the chocolate or fully rotten stages and the correct concentration was cruelly absent. Moreover, weather forecasts were very pessimistic...

Hopefully, instead of the predicted rain, a few sunny afternoons accompanied by a little easterly wind allowed the miracle... Concentration was at work, but so fast that, as in 2009, we were again in a race against time. We decided to do a blanket harvest, picking even the golden grapes to compensate for the highly concentrated preserved grapes: at Climens, elegance prevails over opulence!  The crop being very sane and homogeneous, the major difficulty was organisation, as we needed to deal with our biggest daily yields while never loosen our control. Efficiency and luck permitted to conclude this stunning harvest on October 23, a few hours before the downpour... The results have even exceeded our hopes: the various lots are very homogeneous in quality, and have dazzled us with their powerful elegance and their incredible depth...

 

The harvest journal 2010 - PDF

01 Juin 2010

The International Masters of Wine Symposium

Don't expect dessert to be on the menu...
           
In June 2010 Bordeaux had the pleasure of hosting the International Masters of Wine Symposium, which brought together 300 wine professionals from all over the world, including, of course, numerous members of the famous Institute.

In their honour, the Sauternes and Barsac Crus Classés organized a lunch prepared by specialists in Szechuan cuisine, Tommy and André Shan, on one of the most beautiful terraces of Bordeaux. Their restaurant, Au Bonheur du Palais, is recognized to be one of the best Chinese restaurants in France. (See our chefs' recipes section).

This entire meal of Sauternes accompanied by Asian dishes was a new experience for many members of the assembled experts, and had an electrifying effect. In a perfect demonstration of Crus Classés' slogan, "Libérez les sauternes" ("Set free Sauternes") the lunch was greeted with great enthusiasm and should help to advance the cause of eradicating traditional perceptions of food pairings for the wines of Sauternes.

31 Janvier 2012

The last news of Climens

The arrival of the cold, rather late this year, is very welcome this January : the lee of the 2011s in their barrels are finally able to settle and will be able to be racked. The first tasting loosely called blend gave us an excellent idea of the purity, but also the extreme freshness on the palate that is characteristic of the vintage. For now, it is quite de-structured, even though very promising and these babes are still reluctant to mingle : they need to build their own individual harmony yet before dreaming of getting married. 

 

Obviously in the vines the cold was even more necessary, as winter had not yet achieved its purpose and the sap was not far away. The seasons are very confused, marigolds and other little spring flowers are growing between the rows in the vines now ! The vineyard staff continues their pruning patiently, while in the cellars we are preparing the bottles of Chateau Climens and Cyprès 2009. Labels and capsules have been redesigned to be even more refined. 

 

As for the trade tastings, the 2008 vintage has been met with great success in particular during the Asian tour of the Union des Grands Crus de Bordeaux. Its charming and vivacious character won over the Asians who are more and more interested in these great sweet wines. Now it is up to the 2009s to seduce our American friends, and they have been noticed at the first shows in California.

04 Juin 2011

The Sauternes Marathon

26 Juin 2012

The Sauternes Marathon, 2nd June 2012

We are situated at the 29th km of the marathon and were amazed by the energy of the runners. Some are more concerned with their performance times than others, who willingly take a break to enjoy the orchestra and ... the tasting. 

The rest of the race would prove to be a lot more difficult for all from mid-morning : the heat was stifling and the hillocks of Sauternes follow the relative flatness (in geological terms only !) of the Barsac region, making the exploit all the more admirable. Next year the less experienced runners or those already signed up for other marathons will be able to run a half marathon. Even more reason to have an even more successfull event. 

30 Septembre 2012

Vineyard

After an exceptionally wet spring, we weren't spared from the mildew after all. It didn't stop at creating yellow patches on the leaves, but also attacked some of the grapes. Those grapes affected are blackening as they dry out, which has enabled us to assess the damage better (especially in favour of the leaf removal). The damage is irregular from one zone to another which is quite disconcerting. The average losses are therefore really difficult to evaluate, but are probably around 30%. In converting to Biodynamics we removed the vines chemical "crutches" and they are still in the stage of being "weaned off", making them more susceptible or fragile in spite of all the care we give them. We accepted these risks at the start and are more determined than ever to continue down this path. 

As for the weather, after this period of incessant wet we had over two months of extremely dry weather, with practically not one drop of rain! The grubs from grape moths then took over from the mildew, but up until now our close scrutiny has managed to ward off any damage from those miniature gluttons. Phew!

The vines are coping quite well with the dryness, but as September progresses, they are beginning to show signs of suffering, especially after the month of August with its regular heat waves. The grapes are struggling to ripen, the skins remain thick and old Lord Botrytis is playing hard to get seemingly! We had to wait until 23rd September before a little rain deigned to grace our dry soils. We had 40mm in a few days which should help our noble fungus to make an appearance. The golden bunches are starting to turn with the freckles so sought after, but the progress is still not tangible.

We celebrated the end of the 2011 harvest date again this year, on the 28th September, hoping that we will not bead the record of 1978 with a harvest than began in November...

22 Septembre 2010

What’s going on in the vineyards ?

The fresh and dry summer hasn’t helped for precocious harvest, but this year has been resolutely sane, and the September sun allows the grapes to take a nice golden hue, which is very promising. As the grapes are well distributed and the crop moderate, maturation is at a good stage, apart from a few parcels which tend to stick on the green… We were very pleased yesterday to benefit from a very local little storm… but will this slight humidity be enough for our still shy Botrytis?
Whatsoever, today’s weather is the perfect one for us: fog until 1pm, followed by a glorious sunshine!
Till now, eveything’s fine…( but in Sauternes, we really can’t count our chickens before they’ve hatched!)

01 Mai 2010

« 3 Lurton Ladies » at Ducasse’s Beige, Tokyo

Co-founded by Alain Ducasse and the Chanel group, Beige restaurant in Tokyo is well and truly the climax of French stylishness allied to Japanese perfectionism. The three Lurton wine Ladies presented their wines, which Gerard Margeon, the Ducasse Group globe-trotter sommelier, harmoniously associated with chief Kei Kojima’s refined cuisine. Bérénice Lurton was surrounded by her sister Sophie (from Château Bouscaut, Classified growth from the Graves Region both in red and white) and her cousin Christine from Château Dauzac, Classified growth from Margaux. The elegance of those wines, combined to the finesse of the culinary pairings, was appraised by customers always in the forefront of refinement.

Cypres de Climens 2007 was happily married with a recipe of Shrimps and early vegetables briefly marinated in olive oil and lemon, Climens 2004 with a Simmered fish-stock with saffron, and the superb Climens 1976 with a delicious Cooked and grapefruit.

24 Mars 2011

« The Belles of Château Climens » Berry Bros & Rudd, 3 St James Street, London

 

24th March 2011

Our Importer Berry Bros & Rudd organised an exceptional vertical tasting of Château Climens from 1999 to 2008 with an outstanding quartet to finish with: 1990, 1988, 1976 & 1964.

“A memorable tasting” according to the wine lovers who were present on the day.