Château Climens, Grands vins de Sauternes - 1er Cru Barsac et Cyprès de Climens

L'histoire, garante de l'excellence

La distinction exceptionnelle de Château Climens, porté par un passé d’excellence plusieurs fois centenaire, lui vaut très tôt le titre de « Seigneur de Barsac ». L’histoire de ce cru prestigieux se caractérise par une continuité sans faille, qui a permis la mise en valeur en profondeur d’un terroir unique en même temps que le maintien et le perfectionnement d’acquis ancestraux.

En effet, Climens n’a changé de mains que cinq fois en cinq siècles. De surcroît, les générations de régisseurs, présents de pères en fils, ont également assuré la transmission de la connaissance et du savoir-faire intimes de la propriété. Fait rarissime parmi les grands crus bordelais, la structure et la superficie sont restées inchangées depuis au moins deux siècles. 

Le nom de Climens apparaît pour la première fois sur un contrat datant de 1547 : l’on y apprend que le propriétaire, Guirault Roborel, procureur du roi à Barsac, a hérité cette terre de son père. Les deux noms n’en feront bientôt plus qu’un : la famille Roborel de Climens, pendant deux siècles et demi, constitue le domaine et y développe le vignoble. Une élégante et discrète chartreuse construite au XVIIème signale la distinction des lieux. Les troubles historiques auront raison de cet attachement : c’est un domaine bien établi, mais endommagé par la Révolution que vend la veuve de Jean-Baptiste Roborel de Climens en 1802. L’acheteur, Jean Binaud, sait ce qu’il fait : négociant bordelais, il connaît le potentiel du Cru et en prend grand soin. Climens appartiendra ensuite à deux familles de viticulteurs, eux aussi bien conscients de la valeur de ce terroir unique. Aussi est-il tout naturel que le Château Climens soit classé Premier Cru en 1855. A partir de 1885, et pendant près d’un siècle, Climens appartient une grande famille bordelaise, les Gounouilhou : imprimeurs et journalistes, hommes politiques ou pionniers de l’aviation, ils sauront, eux aussi, garder Climens au sommet. Au début des années 1970, Lucien Lurton, déjà propriétaire de célèbres crus classés en Médoc, s’intéresse vivement au Sauternais : ce passionné de grands terroirs, conquis par la finesse des vins de Climens, acquiert le domaine en 1971 malgré la crise des sauternes qui sévit alors. Tout en respectant à la fois les traditions et la connaissance séculaire propre au domaine, il y apporte une touche déterminante de modernité en même temps qu’une implacable exigence. Sa fille Bérénice Lurton prend en main la destinée du Château en 1992.