Visiter la boutique

La Biodynamie, dix ans déjà

Climens est aujourd’hui encore le seul Premier cru Classé de Bordeaux dont le vignoble est certifié en biodynamie, et ce depuis 2014.

C’est en 2010 que Bérénice Lurton et Frédéric Nivelle, directeur technique de Climens depuis 1998, choisissent de convertir l’intégralité du vignoble en biodynamie. Inspirés par les grands précurseurs bordelais que sont Jean-Michel et Corinne Comme et accompagnés par cette dernière, ils choisissent une vision de la biodynamie pragmatique et en aucun cas dogmatique. L’utilisation des herbicides avait été proscrite depuis longtemps déjà, et la culture conventionnelle très raisonnée. Mais la biodynamie, c’est un véritable changement de paradigme bien au-delà du « bio » : il s’agit d’une vision holistique, préventive et en constante adaptation aux conditions du terrain.

Ce choix implique une véritable révolution dans l’observation et la tenue du vignoble et l’adhésion de toute l’équipe du domaine. Le but est non seulement de mieux respecter l’environnement, mais aussi de permettre à la vigne de trouver elle-même son équilibre et d’exprimer véritablement la quintessence de son terroir dans chaque millésime.  

Les traitements de la vigne sont désormais à base de plantes et de minéraux en complément du cuivre et du soufre utilisés à faibles doses. Un grand grenier rebaptisé « tisanerie » abrite les plantes herborisées dans les vignes ou dans les environs : camomille, laurier, prêle, ortie, soucis, fenouil sont pulvérisés sur les vignes sous forme de tisanes dynamisées. Les traitements sont adaptés aux phases de développement de la vigne et du raisin, en fonction des conditions climatiques du moment et des phases de la lune, dont l’effet sur l’eau et sur le végétal est très important.

Le « tricotage » des branches a remplacé Le rognage, qui stimule la production de feuilles au détriment de la maturité des grappes, a été abandonné totalement au profit du « tricotage » des branches  . 

Côté chai, la vinification était déjà très naturelle sans levures exogènes, et l’usage du soufre très surveillé. Cependant, la biodynamie induit en général une baisse des pH qui permet de diminuer encore l’utilisation du soufre, produit naturel à ce jour encore indispensable à la stabilité des vins pendant la vinification et à leur conservation en bouteilles pendant des décennies.

La biodynamie est un moyen incomparable de mieux encore transmettre les qualités de ce terroir unique :  éclat , profondeur, pureté, énergie, verticalité…